A Palestinian child walks past factories destroyed in the Israeli bombardment of the Gaza Strip in Deir al Balah on Saturday, Jan. 13, 2024

Jean Delaunay

100 jours de guerre : Netanyahu déclare que « personne ne nous arrêtera »

Dans une déclaration audacieuse samedi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé qu’Israël persisterait dans sa campagne contre le Hamas jusqu’à la victoire, rejetant toute intervention potentielle, y compris celle du tribunal mondial. Cela survient au milieu du conflit en cours à Gaza, qui approche de son 100e jour.

Le conflit en cours est devenu la confrontation la plus longue et la plus meurtrière entre Israël et les Palestiniens depuis la création d’Israël en 1948, et rien n’indique que les combats touchent à leur fin.

Netanyahu : « Personne ne nous arrêtera, ni La Haye, ni l’axe du mal, ni personne d’autre ».

Des manifestants crient des slogans devant la Cour internationale de Justice à La Haye, aux Pays-Bas, le vendredi 12 janvier 2024.
Des manifestants crient des slogans devant la Cour internationale de Justice à La Haye, aux Pays-Bas, le vendredi 12 janvier 2024.

Les remarques de Netanyahu font suite aux audiences de la Cour internationale de Justice sur les accusations de l’Afrique du Sud de génocide israélien contre les Palestiniens, une affirmation qu’Israël rejette comme calomnieuse et hypocrite.

Bien que l’Afrique du Sud ait demandé une ordonnance provisoire pour mettre un terme à l’offensive israélienne, Netanyahu a déclaré samedi soir dans une allocution télévisée, faisant référence à l’Iran et à ses milices alliées, que « personne ne nous arrêtera, ni La Haye, ni l’axe du mal, ni personne d’autre ».

L’affaire portée devant le tribunal international devrait s’étendre sur plusieurs années, mais des décisions provisoires pourraient être rendues d’ici quelques semaines. Netanyahu a clairement indiqué qu’Israël ne se conformerait à aucun ordre de cesser les hostilités, ce qui pourrait aggraver son isolement international.

La pression internationale sur Israël pour qu’il mette fin au conflit s’est intensifiée, avec des manifestations dans plusieurs villes appelant à sa cessation. Les États-Unis, offrant leur soutien diplomatique et militaire, ont protégé Israël d’une grande partie de ces pressions.

Inquiétudes face à la propagation du conflit dans la région

Les inquiétudes concernant un conflit plus large sont présentes depuis le début de la guerre, avec l’ouverture de nouveaux fronts impliquant des groupes soutenus par l’Iran au Yémen, au Liban, en Irak et en Syrie. Les États-Unis ont accru leur présence militaire dans la région pour empêcher une nouvelle escalade.

Au milieu du conflit, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont lancé jeudi des frappes aériennes contre les rebelles Houthis au Yémen, en réponse à leur campagne d’attaques de drones et de missiles contre des navires commerciaux dans la mer Rouge.

Récapitulatif de la guerre en chiffres

Les racines de la guerre remontent à une attaque du 7 octobre perpétrée par le Hamas et d’autres militants qui a coûté la vie à environ 1 200 personnes en Israël, principalement des civils.

Palestiniens tués à Gaza : 23 843

Personnes tuées en Israël : plus de 1 200

Palestiniens tués en Cisjordanie : 347

Nombre de civils tués à Gaza : estimé aux 2/3 des personnes tuées

Nombre de civils tués en Israël le 7 octobre : 790

Personnel de l’ONU tué à Gaza : 148

Agents de santé tués à Gaza : au moins 337

Journalistes tués à Gaza : 82

Soldats israéliens tués le 7 octobre : 314

Militants tués par Israël : plus de 8 000

Soldats israéliens tués lors de l’offensive terrestre à Gaza : 187

Soldats israéliens tués sur le front nord : 9

Soldats israéliens tués par des tirs amis ou des « accidents » à Gaza et dans le nord : 29

Les bâtiments de Gaza sont probablement endommagés/détruits : 45 à 56 %

Hôpitaux à Gaza fonctionnant partiellement : 15/36

Civils palestiniens confrontés à « une faim et une famine catastrophiques » : 576 600 (26 % de la population)

Bâtiments scolaires à Gaza endommagés : plus de 69 %

Mosquées endommagées : 142

Églises endommagées : 3

Ambulances endommagées : 121

Etudiants non scolarisés : 625 000 (100% des élèves)

Palestiniens blessés à Gaza : 60 005

Palestiniens blessés en Cisjordanie : plus de 4 000

Total des blessés israéliens : 12 415

Soldats israéliens blessés lors d’une offensive terrestre : 1 085

Soldats israéliens blessés depuis le 7 octobre : 2 496

Palestiniens déplacés à Gaza : 1,9 million (85 % de la population de Gaza)

Israéliens déplacés des communautés frontalières du nord et du sud : 249 263 (2,6 % de la population)

Otages pris par le Hamas le 7 octobre : environ 250

Otages libérés : 121

Otages pris le 7 octobre et restés dans la bande : 132

1. 111 hommes, 19 femmes, 2 enfants

2. 121 Israéliens, 11 étrangers

Otages tués ou morts en captivité du Hamas : 33

Prisonniers palestiniens libérés pendant une semaine de pause dans les combats : 240

1 réflexion au sujet de « 100 jours de guerre : Netanyahu déclare que « personne ne nous arrêtera » »

Laisser un commentaire

quatorze − six =