L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Un jeune blogueur italien rêve de Monnet, si si !





Dans la série "Grande tombola pour les organisateurs de tombolas", le Parlement européen vient de décerner son "Prix du journalisme 2011 " à un jeune blogueur, Massimiliano Nespola (joli prénom prédestiné pour la tabula rasa). Ce qui signifie hélas que le correspondant de Libé, notre ami Jean Quatremer, l'a raté, lui qui collectionne déjà pas moins de 5 Prix du même genre pour sa contribution quotidienne à l'intégration dans la "purée de marrons". Le Parlement européen interroge ainsi avec pertinence le jeune Lauréat : "Que répondez-vous aux eurosceptiques qui accusent l’UE de manquer de légitimité ?", Massimiliano ose : "C’est une question sensible. Vous ne pouvez pas toujours vous attendre à ce que les gens soient d'accord. L’UE est une construction récente et a besoin de temps pour gagner en légitimité. Pour arriver à cette fin, il est important que les journalistes couvrent correctement les sujets européens." Ben voilà, on légitimera l'Europe par moins de référendums et plus de Quatremer. Et quand on lui demande : "Y-a-t-il un objectif final à l’intégration européenne ?" Massimiliano admet : "Non, il n’y en a pas" - il a juridiquement raison : le traité nous impose une "union sans cesse plus étroite" - avant d'ajouter sur le ton lyrique du Fils Fondateur : "nous ne pouvons pas avoir d'objectif final car toute fin est suivie d'un nouveau commencement..." L'intégration sans fond et sans fin fait au moins rêver quelqu'un. Fan de Monnet... à son âge !

Notez
Lu 961 fois



1.Posté par nicolas le 28/10/2011 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Italiens sont très bizares. Il n'y a quasiment pas de regard critique sur l'europe et l'euro chez eux. Leur pays est en très grave déclin... ils ont eu un taux de croissance quasi nul depuis qu'ils ont adopté l'euro mais rien n'y fait, ils continuent à s'illusionner sur l'europe.
En plus, ils sont ouvertement méprisé par les autres pays européens surtout au nord ("pays du club med"), berlusconi fait rire le merkozy devant tout le monde mais les Italiens ne réagissent pas. Ils restent persuadé que leur pays n'a pas d'avenir en dehors de l'europe de Maastrischt. Il y a quelque chose de très déplaisant chez les Italiens, ils s'oublient eux mêmes, ils s'interdisent de penser par eux mêmes et se dénigrent tout le temps.
Contrairement à un pays comme la suede, ils essayent de s'auto-persuader que leur pays c'est le passé et que leur avenir ne peut être que l'Europe. Sans jamais faire de bilan ou d'analyses économique objectives de ce que l'europe leur a apporté, l'europe c'est le bien et le reste c'est du méchant nationalisme. Comment peut on autant s'auto-illusionner?
C'est un peu la même attitude en Espagne. Ils s'interdisent de penser les choses autrement et pourtant quand on voit leur situation lamentable (pire que chez nous), il serait temps qu'ils se posent des question!

2.Posté par Massimiliano NEspola le 13/11/2011 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous parlez des Italiens, des Espagnols, dea Françaises...mais savez-vous dire qui sont les Europeéns? Certainement mon article veut soutenir l'Europe et peut-être que tout cela c'est un rêve, mais votre "realité" me sembre très triste e negative par rapport au tentatif de construire un futur commun pour l'Europe, dans le quel on peut avoir un rôle dans le Monde. Et donc, pas être seulement des personnes sans un coordonnement à un niveau superieur. C'est bizarre de penser comme on peut, divisées, répondre aux géants du monde (Etats-Unis, Chine, Russie).

Massimiliano Nespola

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous