L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, hauts fonctionnaires et citoyens pour l'Europe

Vers un retour des farines animales  29/07/2010

Interdites en 1994, depuis la crise de la vache folle, les farines animales pourraient être de nouveau autorisées. La Commission européenne juge « négligeable » le risque lié à l’utilisation de ces farines, composées de viande et d’os de mammifères, pour nourrir porcs, volailles et poissons. Soupçonnées d’être à l’origine de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), leur réintroduction reste toutefois subordonnée à l’avis de l’Agence nationale de la sécurité des aliments, qui va examiner la proposition européenne et devrait rendre un avis d’ici juin 2011


1.Posté par do le 29/07/2010 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et avec ça, ils n'arrêtent pas de faire de la propagande pour qu'on bouffe moins de viande !

Défendons notre bifteck avant qu’on nous le supprime ! (vidéo) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1380

2.Posté par Dominique Jacquemay le 08/09/2010 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela n'a pas suffit la crise d ela vache folle. Et, l'union européenne trouve que les risques sont moindres. Ben, voyons !

3.Posté par Zunak le 03/02/2011 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Commission européenne nous prend pour des cons.

4.Posté par Laurianne Gérard le 28/01/2012 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NON AUX FARINES ANIMALES, ASSEZ !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.