L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum indépendant d'analyse et d'opinion pour un débat libre sur l'Europe

Un rapport évoque 'l'impératif de discrétion qu'impose le processus de ratification'  09/01/2008

Le European Policy Centre, puissant think tank fédéraliste installé à Bruxelles, a publié fin novembre une étude complète sur la création et la mise en place du futur Service Européen d'Action extérieure (article 13 bis), c'est à dire d'une diplomatie progressivement unique, après la ratification du Traité de Lisbonne. Avec le passage à la majorité qualifiée de 11 compétences de politique étrangère et la création d'un "Haut Représentant" c'est à dire un "Ministre" des affaires étrangères "sans le nom", le traité programme une «européanisation » progressive des carrières des diplomates nationaux, qui seront amenés à occuper des postes au siège du service à Bruxelles ou dans les délégations à l'étranger. L'on peut en particulier y lire que Antonio Missiroli, co-auteur du rapport et directeur des études de l'EPC, relève un "paradoxe entre l'urgence du dossier" (la mise en place est prévue au début de l'année 2009 si le Traité est ratifié dans les délais prévus) et... "l'impératif de discrétion qu'impose le processus de ratification du traité tout au long de l'année 2008" ! Selon lui, la présidence française de l'UE au second semestre 2008 héritera de cette "responsabilité"...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.




LE LIVRE DU MOIS - L’Union européenne est devenue la première source du droit dans chacun des États membres. Etudiants, juristes, citoyens : vous ne pouvez plus l'ignorer.

Blog Invité : Jean Quatremer

Séguin visionnaire : réécouter son fameux discours de 1992