L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum indépendant d'analyse et d'opinion pour un débat libre sur l'Europe

La pêche française victime d'un affreux marchandage ?  16/04/2009

Invité ce jeudi de Jean-Michel Apathie à 7h50 sur RTL, le président du MPF et chef de file en France de Libertas pour les élections européennes, Philippe de Villiers, a accusé le ministre de la Pêche et porte-parole de l'UMP pour cet élection, Michel Barnier,  "d'avoir tout cédé à Bruxelles, d'avoir sacrifié la pêche artisanale française", notamment en l'échangeant contre le gaz et le poisson norvégiens. "J'accuse la commission de Bruxelles et le ministre de la pêche française, qui a tout cédé à Bruxelles, d'avoir sacrifié la pêche artisanale française, c'est-à-dire de l'avoir échangée contre le gaz norvégien et le poisson venant de Norvège", a déclaré sur RTL le député européen et candidat au scrutin de juin. "Il y a eu un accord le 19 décembre 2008 et, dans cet accord entre l'Union européenne et la Norvège, la France a tout cédé", a-t-il accusé. Selon lui, "la France s'est vu accorder un quota de cabillaud de 9.000 tonnes" pendant que "la Norvège pêche 450.000 tonnes de cabillaud". "La France importe un million de tonnes de poisson, dont 664.000 tonnes hors de l'Union européenne", a aussi fait remarquer le président du conseil général de Vendée. "Les pêcheurs français sont des gens raisonnables, prudents, ils sont d'accord pour qu'il y ait un système de quotas", a-t-il poursuivi, mais "à condition que les experts ne soient pas désignés par la Commission de Bruxelles" dont les membres "ne font pas la différence entre un poisson rouge d'aquarium et un cabillaud". "On dit à nos pêcheurs: +faut casser vos bateaux, on va subventionner la casse de vos bateaux, vous restez à quai+ et, pendant ce temps-là, eh bien sur les étals, à la criée, on voit arriver du poisson de Norvège ou de la mer du Nord ou de Russie ou d'ailleurs!", s'est-il insurgé (avec AFP, 16 avril 2009)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.




LE LIVRE DU MOIS - L’Union européenne est devenue la première source du droit dans chacun des États membres. Etudiants, juristes, citoyens : vous ne pouvez plus l'ignorer.

Séguin visionnaire : réécouter son fameux discours de 1992