L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, hauts fonctionnaires et citoyens pour l'Europe

La fin programmée du vin français ?  22/06/2006

La commissaire danoise Fischer Boel n'a par définition aucune expérience de la culture du vin. Pourtant, c'est bien la commissaire européenne à l'Agriculture qui va décider de l'avenir du vin français, ou plutôt de son anéantissement.  D'abord, pour faire face à la montée de la concurrence des vins américains, elle n'a pas trouvé meilleure idée que de proposer l'arrachage de 400.000 hectares de vignes -- soit près de 12% des 3,4 millions d'hectares dans l'UE -- dans les cinq ans à venir ! Ensuite, la commissaire danoise - qui ne doit pas faire le distinguo entre un Sancerre et un Chateauneuf du Pape -  estime aussi qu'il faut "simplifier l'étiquetage des vins", au motif que "les multiples appellations et indications d'origine géographique déroutent les consommateurs, notamment à l'exportation". Dès lors, elle estime plus simple de faire un vin générique "Bourgogne-rouge" où l'on mélangerait les vins de tous les vignobles et de tous les cépages.... 
Cette affaire scandaleuse pour la viticulture française est symptomatique de ce qu'est devenue l'union européenne : une machine à détruire des civilisations millénaires, mépriser des traditions culturelles, supprimer des spécificités de terroir, bref tout détruire, et cela dans un but de standardisation pour permettre à quelques uns de faire de l'argent. En définitive, l'Union ne promeut en rien les valeurs de l'Europe telles que l'Histoire nous les avait léguées : un monde tout en nuances, en variétés, en traditions, en finesse, en savoir-vivre. Elle les détruit pour y substituer l'exact contraire : une administration continentale, inhumaine, amnésique, aboulique, folle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.