L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum indépendant d'analyse et d'opinion pour un débat libre sur l'Europe

En plein scandale sur la viande de cheval, Bruxelles autorise le retour des farines animales  17/02/2013

Un scandale peut en cacher un autre… Alors que l’affaire de la viande de cheval fait rage, la Commission européenne autorise la réintroduction des farines de porc et de volaille pour les élevages de poissons. Elle sera effective à compter du 1er juin prochain. Une décision prise en juillet 2012, mais annoncée cette semaine. Pour le moins maladroit, la Commission pourrait chercher à camoufler cette décision au beau milieu de ce grand tapage autour de la viande de cheval. Dans les années 1990, les farines animales avaient été considérées comme probables responsables de la crise de la vache folle. L’Union européenne les avait alors prohibées en 1997 pour les ruminants, étendant l’interdiction quatre ans plus tard à tous les animaux de consommation.Pourtant, à partir du 1er juin prochain, une partie de ces farines animales seront réintroduites pour les élevages de poissons afin de soulager l'aquaculture. Il s’agit des protéines animales transformées (PAT), constituées des parties pauvres de l’animal : les plumes, le sang, les os, le gras, les pattes, etc. Ces farines resteront en revanche interdites pour les ruminants. La Commission européenne affirme prendre en compte les opinions scientifiques les plus récentes, indiquant que le risque de transmission de l’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine, autrement dit la vache folle) est négligeable dès lors que le “cannibalisme” est évité.Dans un rapport rendu public en 2011, l’Agence française de sécurité alimentaire (Anses) s’était pourtant prononcée contre la réintroduction des PAT, justement parce qu’il est actuellement impossible de garantir l’espèce d’origine des PAT d’un bout à l’autre de la filière. Le consommateur n’a donc en aucun cas la garantie de l’absence de cannibalisme. Selon une enquête réalisée en 2011 par Familles Rurales, 86,7% des Français sont hostiles à la réintroduction des farines animales, même en l’absence de risque sanitaire et environnemental. (avec Euronews)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.