L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum indépendant d'analyse et d'opinion pour un débat libre sur l'Europe

Cas Libertas : l’Europe se ridiculise à Washington  18/11/2008

On allait voir ce qu’on allait voir. Il y a un complot américain pour « déstabiliser » l’Europe et l’on ira au Congrès américain s’il le faut pour le prouver. Le Président du Parlement européen l’Allemand Poettering et les Présidents des groupes politiques qui firent campagne pour le « oui », M. Cohn-Bendit en tête (groupe des Verts), avaient entrepris fin septembre une campagne de discrédit à l’égard du « non » irlandais, en annonçant une investigation sur le financement de Libertas, son principal mouvement (800.000 euros). Le leader anarchiste devenu député arguait qu’il existerait « un lien entre les financiers de la campagne du non en Irlande et le Pentagone, ainsi que la CIA », rumeur carrément reprise dans une communication de la Conférence des Présidents de groupe au Parlement européen. Cette dernière signifiait ainsi aux Irlandais que la CIA a pu acheter leur « non » (pourquoi ? pour qui ? comment ?) et à la Commission indépendante de contrôle des comptes de campagne à Dublin ce qu’elle devait faire pour être une bonne élève de l’Europe. La finalité de l’offensive était essentiellement médiatique, trois jours après la visite en France du leader de Libertas Declan Ganley, invité d’honneur par Philippe de Villiers aux Universités d’Eté de son Mouvement pour la France, préfigurant une probable alliance pour les Européennes. Deux mois après cette nouvelle théorie du complot, c’est le profil bas que la délégation des députés européens prépare son voyage aux Etats-Unis, prévu des 6 au 8 décembre, à la rencontre d’une délégation de vingt membres du Congrès à Miami. Embarrassé par ce qui apparaît de plus en plus comme un non-sujet, le président de cette délégation, Jonathan Evans, eurodéputé conservateur britannique l'admet : « Je ne vais certes pas ignorer les questions qui ont été soulevées mais je ne vais pas les placer au même niveau que les principaux sujets à l'ordre du jour... De toutes façons, qu'est-ce-que je demanderais ? Si la CIA a financé le camp du "non"?!" En réalité, aucune instruction officielle n'a été donnée à M. Evans et c'est le cabinet du Président du Parlement européen Hans-Gert Poettering qui insiste pour qu'il traite cette prétendue "affaire" sérieusement. "Je ne crois pas que le Président prenne le cas Ganley à la légère" affirme le député. Mais les premiers contacts avec le Congrès des Etats-Unis pour une enquête sur Mr Ganley n'ont pas été de bon augure et toute l'affaire pourrait totalement compromettre la crédibilité du Parlement européen. Le secrétariat du Congrès n'a pas ménagé les eurodéputés : "Êtes-vous sérieux Messieurs les Européens ?" Et quelqu'un d'autre de ricaner : "Est-ce désormais la position du Parlement européen que de dire que la CIA a organisé le référendum en Irlande ?" En effet, pauvre Europe... (avec Eu Observer)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.