L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum indépendant d'analyse et d'opinion pour un débat libre sur l'Europe

74% des Européens craignent le pouvoir du lobbying en Europe  06/02/2013

Les trois quarts des Européens interrogés craignent le pouvoir excessif des lobbyistes, révèle un sondage commandé par des associations oeuvrant pour davantage de transparence et d’éthique. Selon un sondage réalisé par TNS Opinion, les trois quarts (73 %) des personnes interrogées craignent le pouvoir excessif des lobbyistes représentant les entreprises dans le processus décisionnel européen. Un business lucratif puisque 2 500 agences de lobbying et plus de 15 000 lobbyistes essaient tous les jours d’influencer les directives européennes, sans que l’on sache réellement pour quels intérêts ! La Commission européenne, régulièrement secouée par des scandales de conflits d’intérêts, n’est pas la seule visée. Le Parlement européen, où plusieurs députés se sont littéralement vendus à des intérêts privés, est également concerné. A quand de véritables règles ? L’influence des lobbies sur les institutions européennes est un sujet sur lequel souffle régulièrement un vent de scandale. Parmi les treize commissaires européens qui avaient quitté la Commission en février 2010, six avaient rejoint le secteur privé. L’un deux, Günther Verheugen, ancien tout puissant commissaire à l’industrie, avait même poussé le bouchon jusqu’à fonder en avril 2010 un cabinet de conseil en lobbying, « European Experience Company », où il monnayait ses contacts et son entregent. En 2012, c’est la démission forcée du Commissaire européen à la santé et à la protection des consommateurs, John Dalli, qui relance le débat. Ce récent scandale montre que le lobby de l’industrie du tabac a eu un accès privilégié aux principaux décideurs de l’UE. En mars 2011, des journalistes du Sunday Times s’étaient fait passer pour des lobbyistes. Plusieurs députés avaient accepté de l’argent en échange de dépôt d’amendements législatifs. L’euro-député autrichien, Ernst Strasser, et le socialiste slovène Zoran Thaler ont dû démissionner. L’eurodéputé socialiste roumain Adrian Severin, expulsé du groupe socialiste européen, continue d’agir en tant que député indépendant. Quelques jours plus tard, l’euro-député espagnol, Pablo Zalba, se faisait prendre la main dans le sac. Il sera blanchi par l’Office européen anti-fraude (OLAF), le 19 mai 2012. Tous nient avoir commis des actes répréhensibles.  (Bastamag)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.