L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, fonctionnaires pour un débat sur l'Europe










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile

71% des Français veulent un référendum  08/11/2007

Un sondage IFOP* pour Paris Match révèle que 71% des personnes interrogées veulent un référendum sur le traité de Lisbonne recyclant la Constitution européenne rejetée en 2005, contre 28% qui le ne souhaitent pas. Sur cette écrasante majorité voulant un référendum, 76% sont des sympathisants de gauche et 66% des sympathisants de droite. A la veille du sommet de Lisbonne du 18 octobre, un sondage Harris Interactive publié à la veille du Sommet de Lisbonne par le Financial Times, avait révélé que 76% des Allemands, 75% des Britanniques, 72% des Italiens et 65% des Espagnols souhaitaient eux aussi être consultés sur la Constitution européenne bis. Il n'y a cependant pour l'instant guère d'espoir pour que ce nouveau sondage contraigne le Président Sarkozy de changer d'avis sur la procédure de ratification, lui qui répète à l'envi que c'est une "promesse de campagne" que de ne pas consulter les Français sur leur avenir européen. Il avait en réalité promis la ratification parlementaire d'un "traité simplifié de nature fonctionnelle" pour faire fonctionner l'Europe à la carte, pas le recyclage intégral et sournois, du traité constitutionnel refusé par référendum. Son argument ne tient donc pas une seconde. Mais, comme l'a dit sans rire un journaliste français dans les couloirs du Parlement de Strasbourg : "Pourquoi voulez-vous un deuxième référendum puisque c'est le même texte et que les Français ont déjà dit non ?" Pardi ! Seuls les Irlandais jusqu'ici sont sûrs d'être consultés. Dans un sondage publié lundi, seuls 25 % d'entre eux envisageraient aujourd'hui de voter « oui » au référendum national prévu mi-2008. Au Danemark, où l'article 20 de la Constitution rend l'organisation d'un référendum obligatoire compte tenu de l'importance du transfert de souveraineté prévu dans le traité de Lisbonne, le gouvernement a visiblement décidé de jouer l'opération au bluff. Il annonce pour le moment qu'il n'y aura pas de référendum, attendant d'être probablement condamné par la Cour constitutionnelle de Copenhague à en tenir un. Dans l'intervalle, il gagne du temps pour empêcher la mobilisation du camp du "non" chez lui et celle des partisans du référendum dans les autres pays, en particulier la France et les Pays-Bas. Les Danois peuvent donc s'attendre à une campagne référendaire éclair. (* Sondage IFOP réalisé pour Paris Match du 31 Octobre au 2 Novembre 2007 sur un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.