L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, fonctionnaires pour un débat sur l'Europe
Tribune
Le débat autour du Traité budgétaire européen (TSCG) en France consistant à transférer à l’autorité supranationale de Bruxelles notre autonomie budgétaire renforce la fédéralisation de l’Union européenne (l’UE). Le processus galope puisque le site de la Frankfurter Allgemeine Zeitung révèle que les chefs d’États et de gouvernements se rencontreront mi-octobre pour discuter de la mise en forme d’un budget unique pour toute la zone euro. Cette évolution très rapide en raison de la crise financière qui, décidément, rend bien des services aux partisans du fédéralisme, fait suite à un rapport publié le 17 septembre 2012. Sous...
Le défilé des politiciens, technocrates et eurocrates venant dire avec une voix tremblante d’émotion l’honneur ressenti avait une dimension tragicomique : d’abord par le caractère convenu des paroles politiquement correctes, ensuite par l’absence de tout lien entre leur action et la fameuse récompense, enfin par le contraste entre celle-ci et la révolte qui se dessine chez les peuples du sud contre la crise actuelle de l’économie européenne face à laquelle les « responsables » et coupables, d’ailleurs, semblent totalement impuissants. On peut évidemment prêter aux « Pères de l’Europe » la volonté de construire la paix...
« La grande révolution européenne de notre époque, la révolution qui vise à remplacer les rivalités nationales par une union des peuples dans la liberté et la diversité, la révolution qui veut permettre un nouvel épanouissement de notre civilisation et une nouvelle renaissance, cette révolution a commencé avec la Communauté européenne du charbon et de l'acier ». C'est Jean Monnet qui blablatait cela au moment de la création de la CECA, au début des années 1950. C'était beau et c'était lyrique. On aurait dit du Dominique de Villepin. Tout était là, dans une seule phrase : l'union et la liberté, la diversité et...
C’est osé ! Telle est la réaction qu’inspire la décision rendue le 9 août par le Conseil constitutionnel concernant le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire, dit «pacte budgétaire». Anne Marie Le Pourhiet estime la solution "audacieuse". "Puisque le Conseil suggère au gouvernement une solution prétendument soft n’impliquant pas d’adopter de nouvelles normes constitutionnelles financières, il ne lui restait plus qu’à constater, dans le bouquet final, qu’un si délicat et inoffensif traité ne saurait compromettre non plus les conditions essentielles d’exercice...
Il n'est aucun exemple d'une grande économie – et celle d’Europe est la plus grande au monde – qui se redresse grâce à l'austérité. Il y a tant d'économies qui sont fragilisées par des catastrophes naturelles – tremblements de terre, inondations, typhons, ouragans, tsunamis – qu'en ajouter d'autres dues à l'Homme, est d'autant plus tragique. Mais c'est bien ce que fait l’Europe. L'obstination de ses dirigeants dans l'ignorance des leçons du passé est criminelle. Il était évident lors de la réunion annuelle du Fonds monétaire international de cette année qu'en politique économique l'Europe et la communauté internationale...
Le 21 février dernier, l'Assemblée nationale a approuvé le Mécanisme européen de stabilité, c'est à dire la loi autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant l’article 136 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et la loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité. Les députés du MPF de Philippe de Villiers, Véronique Besse et Dominique Souchet ont voté contre, ainsi que Nicolas Dupont-Aignan. A la tribune de l'Assemblée, Dominique Souchet a regretté que le nouveau traité mette le FMI en "codécision" du mécanisme, exclue toute "consultation...
Bien que nos concurrents américain et chinois aient intérêt à la survie de la monnaie unique européenne, celle-ci est condamnée, tôt ou tard, à une explosion incontrôlable. C’est pourquoi, afin d’éviter ce désastre, les signataires de ce texte proposent qu’une concertation européenne soit engagée en vue d’aboutir au démontage nécessaire de l’euro. » Les douze économistes signataires, parmi lesquels Jean-Luc Gréau, Jacques Sapir et Jean-Claude Werrebrouck, estimant que « l’obstination des gouvernants à foncer, à marche forcée, dans l’impasse de l’euro ne peut conduire qu’à une aggravation générale de la situation...
Dans cette affaire, comme dans cent autres, l'Union européenne ne sert qu'à faire adopter sur le continent, des textes décidés aux Etats-Unis. Et son déficit démocratique n'est pas un accident, c'est un défaut voulu qui la rend parfaitement perméable à tous les intérêts constitués. Le traité ACTA obligera les fournisseurs d'accès Internet à rendre inaccessible certains sites, sur simple demande par des parties privées, hors contrôle d'un juge. L'ACTA est un traité international de lutte contre la piraterie sur Internet (cf. wikipedia ). C'est assez complexe comme sujet mais cet article de la Quadrature du net montre...
Ce n’est pas seulement la France qui a vu sa note dégradée par l’illustre agence Standard & Poors, c’est la majorité des pays de la zone euro ( seules exceptions : l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande  et le Luxembourg). Les deux tiers de la zone euro sont ainsi assimilés à  des débiteurs qui ne représentent pas une fiabilité totale. Le paradoxe est que la zone euro n’avait pas été seulement conçue, à l’origine, comme une simple  mise en commun des forces et des faiblesses des pays membres,  mais aussi  comme un projet de « vertu » collective  rompant avec des habitudes...
Depuis la présidence Giscard, la France est gouvernée par une classe administrative qui, de droite comme de gauche, est représentative de cette idée technocratique. Les référendums sur Maastricht ou sur la Constitution européenne ont montré que le peuple n’acceptait pas cette dérive. Mais il l’admettait. À présent, les gens se rendent compte que cela ruine le pays. La prochaine étape sera donc de se débarrasser de cette classe administrative. Vous avez été un des premiers à prédire les difficultés de l’euro. Vous trouvez-vous aujourd’hui conforté ? Depuis la création de l’euro, je n’ai cessé de dire qu’il s’agissait...
A la suite de la crise de Lampedusa en mai dernier, où un afflux massif de réfugiés lybiens et tunisiens avait suscité une vive polémique entre l'Italie et la France, la Commission, à la demande du Conseil européen de juin 2011, propose d'aménager le mécanisme de réintroduction temporaire du contrôle aux frontières intérieures dans des circonstances exceptionnelles. Ex-diplomate et ex-député européen, Dominique Souchet, député de la Vendée (MPF de Philippe de Villiers) proteste contre ce projet de Bruxelles qui, en réalité, communautarise cette réintroduction éventuelle des contrôles fixes aux frontières intérieures, en...
Si ça n'était pas si tragique, la crise européenne actuelle serait drôle, pour qui aime l'humour noir. En effet, alors que les plans de sauvetage échouent les uns après les autres, les Gens Très Sérieux de l'Europe - qui sont, si tant est que cela soit possible, encore plus pompeux et vaniteux que leurs homologues américains - ne cessent de paraître de plus en plus ridicules. Je m'intéresserai à la tragédie dans un instant. D'abord, parlons de ces bourdes qui dernièrement m'ont conduit à chantonner cette vieille comptine enfantine " Il y a un trou dans mon seau ". Pour ceux qui ne connaissent pas cette...
Pas les 340 milliards d’euros de la dette grecque. « Juste » les 162 milliards dus par la République fédérale à sa consœur hellène au titre des réparations de guerre. Au-delà de l'éthique, le pari est risqué. L'aigle allemand pourrait ne plus avoir envie de voler au secours de la chouette. Réparations de guerre : un devoir légal et moral ! En Allemagne, les Antifas de Francfort sont bien les seuls à soutenir la Grèce, qui s’est pourvue devant la Cour Internationale de Justice de La Haye en janvier. Le pays réclame à la République fédérale réparation pour le massacre de Distomo, un village près de Delphes où 218 hommes,...

Le garrot 04/04/2011

Nous observons en ce moment une prolifération de décisions des juridictions dans les domaines régaliens qui deviennent un obstacle réel à la conduite des politiques. Bien sûr ce phénomène n’a rien de bien nouveau mais il s’accélère depuis quelques années à un rythme vertigineux. Un double mouvement est ainsi à l’œuvre : d’une part l’empilement de lois européennes, de règlements et de directives, qui échappe au contrôle des autorités nationales les décisions étant prises à la majorité qualifiée et en « codécision » avec le Parlement européen ; d’autre part des juridictions, européennes et française, cour de justice...
Un panel d’économistes de premier rang, français et allemands, a débattu pendant une journée de la crise de l’euro et de l’organisation monétaire qu’il convient de substituer à l’euro, dont l’éclatement est apparu inéluctable aux participants. Les silences de la presse officielle ne signifient pas nécessairement que les informations tues sont subversives. Il suffit quelles n’entrent pas dans les schémas habituels pour faire l’objet d’une censure,  pas toujours consciente : ainsi une grève d’une semaine de la fonction publique allemande, il y a quelques années, avait été à peine évoquée en France tant elle...
Dans une tribune publiée ce matin par le Financial Times, l'économiste américain Nouriel Roubini, qui avait été l'un des rares à prédire la crise financière de 2008, annonce l'explosion de l'euro d'ici moins de cinq ans, "en particulier si certaines des économies périphériques stagnent". Pour Roubini, la solution d'une sortie de l'union monétaire risque d'être bientôt envisagée sérieusement, "les avantages à y rester étant plus faibles que les bénéfices d'en sortir". L’approche confuse de la crise de l’euro-zone a échoué dans la résolution des problèmes fondamentaux de divergence économique et de compétitivité au sein de...
L’Europe doit alors être limitée à ce que les Européens arrivent encore à comprendre et à sanctionner lors des élections. L’Europe ne doit pas être la machine à lobbies et à compromis qu’est devenue Bruxelles et dont sont issues 80% de nos lois. L’Europe doit seulement être une Europe des démocraties. L’Union européenne est ce qui pouvait arriver de mieux au continent depuis la chute de l’Empire romain. Mais il a fallu d’abord en passer par la catastrophe totale, afin que les Etats conquérants de l’Occident cessent de se jeter les uns sur les autres. Ce n’est qu’à partir de 1945 que les gens sensés n’ont plus cherché leur...
L’Europe est en passe de réaliser les projets constitutionnels de l’un des pères du fondamentalisme économique contemporain : Friedrich Hayek. Hayek a longuement développé dans son œuvre le projet d’une « démocratie limitée », dans laquelle la répartition du travail et des richesses, de même que la monnaie, seraient entièrement soustraites à la sphère politique et aux aléas électoraux. Édifié sur la base de ce que le capitalisme et le communisme avaient en commun (l’économisme et l’universalisme abstrait), ce système hybride emprunte au marché la mise en concurrence de tous contre tous, le libre échange et la maximisation...
1 2 3 4 5 » ... 9