L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum européen des universitaires, chercheurs, journalistes et hauts-fonctionnaires pour un débat libre










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile
Tribune
Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à l'université Rennes-I, met une fois encore en garde contre l'ethnicisme regional porté notamment par cette charte, auquel la gauche française fut la première à se rallier.  La « traçabilité » de la charte sur les langues minoritaires et régionales que le président Hollande propose de faire ratifier après révision de la Constitution française renseigne sur son origine et l'idéologie de ses rédacteurs qui ont toujours milité pour la fin des États-nations et l'organisation d'une Europe des régions essentiellement délimitées sur des critères...
Dix ans exactement après la sortie du livre de Philippe de Villiers, « Quand les abeilles meurent, les jours de l'homme sont comptés », le Parlement européen a organisé à Bruxelles un colloque d'une semaine sur la sauvegarde des abeilles. Les plus grands spécialistes mondiaux se sont retrouvés au Parlement. Quelle étrangeté que l'abeille, qui fut le symbole de l'empire français sous Bonaparte, devienne aujourd'hui le symbole de la coquille vide, de tous ces machins froids qui ont décidé de produire de la morale, et finalement de ce que Philippe Muray pourrait appeler l'Empire du Bien. Cette troisième semaine européenne...
Gestation pour autrui, euthanasie, voile intégral : en quelques jours et dans trois affaires à haute valeur éthique, les Français se sont vus rappeler avec force que la France – son parlement élu, ses cours appliquant la loi conformément à sa Constitution – n’est plus souveraine pour protéger et ajuster entre eux les droits et libertés fondamentaux. Il ne s’agit pas de juger ici du bien-fondé de telle jurisprudence, de savoir si elle s’inscrit dans l’humanisme ou le progrès, mais de rappeler que de véritables révolutions du droit se produisent hors de la volonté démocratique. C’est la raison pour laquelle le général de...
Et si la France faisait pour elle-même ce que la Grande-Bretagne ose faire pour la Grande-Bretagne et l'Allemagne pour l'Allemagne ? C'est la question que pose, en filigrane, Christophe Beaudouin dans une tribune publiée le 17 août par Le Figaro. Et de formuler le vœu que notre pays profite des négociations ouvertes avec le gouvernement britannique de David Cameron pour renégocier les conditions de participation de la France à l'Union européenne. L'auteur énumère aussi plusieurs propositions constitutionnelles que la France pourrait adopter, sans attendre, pour commencer à remettre l'Europe sous contrôle démocratique. La...
Les politiques perdent ma confiance, car je vois bien qu'ils sont impuissants à me rendre mon pouvoir d'achat. Ils ont délégué leur pouvoir aux multinationales. Les accords de libre-échange transatlantique consacrent cette perte de pouvoir. "Pouvoir d'achat, où est le pouvoir ? Traité Transatlantique, Monsanto et OGM" - Chronique de Sarah Rubato, anthropologue pour le Huffington Post Québec Vendredi dernier 26 septembre, le Canada et l'Union européenne ont publié officiellement le texte du CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement) qui sera rendu public et présenté pour ratification au Parlement européen dans les...
Les « Etats-Unis d’Europe » : c’est le rêve caressé par quelques Européens qui se pensaient le centre du monde. Certains se réjouissent de ses promesses, d'autres redoutent qu'il ne tourne au cauchemard. Certains affirment qu'il est en route inexorablement, d’autres qu’il restera au rayon des utopies. Les comparaisons avec le modèle américain ont été pendant très longtemps l'un des instruments du débat sur la crédibilité d'un fédéralisme européen viable. C'est à l'exercice auquel s'est essayé Patrick Louis, ancien député européen.     L’expression « Etats-Unis d’Europe »  fût utilisée...
Nous avons abandonné une grande part de notre souveraineté mais nous n’avons pas réussi jusqu’alors à bâtir une démocratie de remplacement au niveau européen. De sorte qu'il n'y a plus de souveraineté politique du tout, alors même que la mondialisation exigerait, comme pour tout puissance qui se respecte aujourd'hui dans le monde, une souveraineté plus vivante et vigoureuse que jamais. Après le monarque, voici donc le peuple souverain à son tour chassé du trône par... l'individu, au nom de l'irrésistible «mouvement démocratique» qui abat toutes les frontières. Nous sommes désormais « tous rois » : en réalité politiquement...
Coupé de sa formulation politique, de sa source démocratique – le kratos par le demos - et de la recherche du Bien commun, le droit global, privé d'une pleine légitimité, ne s’expose-t-il pas au risque de désobéissance ? Certains n’hésitent pas à se demander même s’il s’agit encore de droit. La communication ci-dessous a été présentée le 19 mars 2014 lors d’une conférence dans le cadre du cycle « Droit et Philosophie » organisée au Collège Supérieur de Lyon sur le thème "Comment s'écrit la loi?". Permettez-moi de reprendre la célèbre définition que Montesquieu donne en ouverture de L’Esprit des lois : « Les...
What kind of human society remains possible under a European regime apparently based on the removing of all kind borders, distinctions and hierarchies ? Seeing Christians in Europe placed on the same plane as others and yet treated less favourably than others, was widely predictable. In the last thirty years, European integration has taken a turn which constitutes a break with European identity : a break with its nation states, a break with its Greek philosophical and Roman legal heritage, a break with all the economic, cultural and moral borders, a break with its Christian roots. The EU takes here a huge risk regarding...
L’appréciation des évènements d’Ukraine par les occidentaux et leurs médias montre à l’évidence une inversion des valeurs du droit international qui atteint une dimension proche de l’absurde. Et l’ensemble des moyens de communication accompagne unilatéralement cette dangereuse perversion, seuls...
Au cours de ces dernières années, le pourcentage de Français qui ont une opinion positive de l’Union européenne est tombé à 37 %. Qu’on ne s’y trompe pas : nous ne sommes pas devant un « passage à vide » momentané, nous sommes devant une rupture profonde, qui ne ressemble pas à «l’euroscepticisme» que l’on connaissait jusqu’ici. L’Union dans sa forme actuelle n’est plus en mesure de réparer cette rupture. Jusqu’ici, les manœuvres de l’Union pour la « fédéralisation » et le nivellement au nom de la logique du marché unique, avec toutes les violations de la démocratie indissociables, soulevaient la colère d’une frange d’...
François Heisbourg, éminent spécialiste des questions stratégiques internationales, mais aussi ferme soutien de la « construction » européenne ces dernières années, qui a voté « oui » aux référendums sur Maastricht et sur le projet de Constitution européenne, vient de publier un livre qui ne va pas lui faire beaucoup d’amis dans le Landerneau fédéraliste. Il explique en effet que nous vivons la fin du « rêve européen » : nous devons maintenant sortir de la monnaie unique, ou sinon elle explosera, et toute l’Union avec elle. Il faut sacrifier l’euro pour sauver l’Union. On ne saurait trop recommander la lecture de ce livre...
Sous la Monarchie de Juillet déjà, on appelait « pays légal » l’ensemble des personnes suffisamment riches - les « censitaires » - ou suffisamment diplômées - les « capacitaires » - qui formaient seules le corps électoral, alors que le « pays réel », c’est-à-dire la grande majorité des nationaux, n’était pas admise à voter. La situation n’a fait qu’empirer. Le pays légal national s’est renforcé et a en plus été coiffé, et en quelque sorte verrouillé, par un super-pays légal : le « pays légal européen ». Il faut d'urgence réactiver la démocratie afin de donner au suffrage universel son véritable sens en réduisant l’écart...
Dans un discours prononcé le 12 décembre à la London School of Economics, le Professeur Christopher Pissarides, prix Nobel d’économie 2010, a pu présenter les « choix difficiles » qui attendent les européens. En un mot, soit démanteler l’euro soit accepter de le réformer en profondeur. Et pourtant, Pissarides a été un fervent défenseur de la monnaie unique. Comme le rappelle la London School of Economics : « Le Professeur Pissarides a été un supporter passionné des bénéfices de l’union monétaire européenne. Il pense aujourd’hui que soit l’euro doit être démantelé, soit la direction des politiques économiques doit être...
C'est la question la plus vitale qui se pose à l'Europe pour les prochaines décennies, mais aussi à l'ensemble de l'occident. La dénatalité est le grand phénomène inédit de ce siècle. Que doivent faire les Européens pour leur survie ? Un séminaire réuni fin novembre en Espagne y était consacré. "La famille, l’enfant, leurs libertés fondamentales, et plus généralement les politiques en lien direct avec l'avenir démographique du continent ne peuvent tomber dans l'escarcelle de la Commission de Bruxelles ou du juge européen" a affirmé Christophe Beaudouin. "Elles auraient dû - a-t-il ajouté - rester absolument de la...
Des cours européennes aux tribunaux de base, en passant par le Conseil constitutionnel, la Cour de cassation ou le Conseil d'Etat, des juges chargés de dire le droit finissent par inventer celui qui leur plaît. A la place des représentants du peuple. La France a toujours manifesté une réticence certaine à l'égard du pouvoir des juges, comme en témoigne encore notre Constitution, qui préfère le terme d' "autorité judiciaire" à celui de "pouvoir judiciaire". Toutefois, les choses ont beaucoup évolué depuis la présidence gaullienne. Déjà, la fin de l'Ancien Régime, les rois de France s'efforcèrent d'éviter la sanction...
La monnaie unique, la majorité n'en voulait pas. Et de grandes voix autorisées comme celles de Maurice Allais ou Robert Mundell (tous deux Prix Nobel d'économie) prévenaient qu'une monnaie multinationale ne serait pas viable. L'euro a néanmoins réussi à démarrer grâce à l’alliance contre-nature des deux grands ennemis des frontières nationales : les eurocrates fédéralistes et la finance mondiale qui s'enrichit en jouant sur les différences de conditions salariales. L'échec de l'euro, prévisible, est aujourd'hui cuisant et ce sont peuples qui paient et paieront. Le constat de Georges Berthu, ancien député européen, et...
L’agence de notation Standard & Poor’s, qui vient de dégrader une nouvelle fois la note de la France, a justifié sa décision en soulignant notamment que « la persistance d’un taux de chômage élevé affaiblit le soutien populaire en faveur de nouvelles mesures d’envergure en matière de politique budgétaire et de réformes structurelles ». Voilà bien décrite la « trappe » dans laquelle notre pays est tombé : réformes ratées ou différées, d’où chômage, d’où blocage de nouvelles réformes. Dans cette situation, il y a deux catégories de responsabilités. D’abord, les responsabilités nationales : trois décennies de gestion par...
1 2 3 4 5 » ... 8