L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Libre forum des universitaires, journalistes, fonctionnaires et citoyens pour l'Europe
Tribune
Les partis dominants en France et en Europe ont tous cédé aux sirènes du libre-échange global, acceptant d'exposer nos économies à une concurrence impossible et donc destructrice avec les pays à bas coût. Pourquoi ? A la faveur de la chute de l'Union soviétique, une majorité de la droite a abandonné l'idée nationale croyant en l'avènement d'une ère nouvelle de capitalisme mondial, la gauche par rejet de l'idée même de frontière. Le mythe du libre-échange :  l'Europe, un obstacle au protectionnisme* ? Nous vivons un régime de consensus libre-échangiste. Ce consensus est si solide qu’il constitue une sorte de mur...
Loin de répondre à un seul objectif électoral de court terme, le débat qu’a lancé le gouvernement sur l’«identité nationale» vise à confondre cette notion, floue et ambiguë, avec le concept politique de souveraineté, au moment même où cette dernière est plus que jamais menacée par le dit traité de Lisbonne. Cela s’inscrit en outre dans le contexte de la promotion idéologique du couple identité/diversité, qui tente d’occulter voire de disqualifier les luttes sociales au profit de leurres sociétaux. Le débat sur l'identité nationale vise à masquer les abandons de souveraineté par Laurent Dauré Le « grand débat sur...
Pour Roland Hureaux, l'Union européenne sera plus que jamais entre les mains de la Commission après l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne le 1er décembre dernier. Ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle pour la démocratie et la liberté. Beaucoup, parmi nous, ont pensé - pourquoi ne pas  l’avouer ? - que la mécanique  supranationale  de la Constitution européenne calerait avant d’aller jusqu’au bout. La cause nous paraissait entendue après le double référendum négatif de mai-juin 2005, en France et aux Pays-Bas. Quand fut mis en chantier le traité de Lisbonne, clone de la défunte...
Quinze ans de salle d'attente, c'est ce qu'il aura fallu pour que ces pays de l'Europe centrale et orientale, de l'Europe post-pénitentiaire, qui ont payé pendant quarante-cinq ans de leur sang et de leur silence notre tranquillité, réintègrent l'Europe. L'actualité européenne soulève aujourd'hui deux interrogations : l'élargissement de l'Europe et la Constitution de l'Europe. Or ces deux questions siamoises, évoquées d'ailleurs par tous les orateurs précédents, touchent au coeur même de la construction européenne. Où sont les murs de demain ? Quelle sera la nouvelle architecture ? Derrière l'absence d'explication, dans...
Selon Jean-Louis Bourlanges, deux décisions allemandes d’ordre constitutionnel promettent à l’Union des temps difficiles. Lisbonne ou pas Lisbonne ? Un nouveau référendum irlandais devrait à l’automne en finir avec ce faux débat sur un traité qui ne dit rien et qui cache l’essentiel : la réticence croissante des Etats fondateurs, Allemagne en tête, à identifier leur avenir à la construction d’une Europe économique et politique authentiquement unie. C’est ainsi que deux décisions allemandes d’ordre constitutionnel promettent à l’Union des temps difficiles. Le 29 juin, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe,...
Nos "élites" n'ont plus que cet adjectif à la bouche : mondial. Gouvernance mondiale, autorité mondiale, nouvel ordre mondial, et même gouvernement mondial : il serait indispensable, dans notre intérêt bien sûr, qu'émerge une forme d'organisation mondiale du pouvoir capable de résoudre les grands défis de notre temps. C'est parce que ces derniers, le changement climatique, les épidémies, le capitalisme financier, le terrorisme, ont une dimension planétaire que cette perspective serait inéluctable. Les médias relaient généralement cette analyse sans se poser de questions. Tout semble si logique. Effectivement, qui dit...
Cherchons-nous réellement à produire de l’ordre ou, au contraire, sommes nous engagés, dans une production de chaos à grande échelle ? Le fait est que si le régime des Talibans était incroyablement arriéré et sanguinaire, les puissances occidentales ont plongé l’Afghanistan dans un chaos qui s’est avéré, à certains égards, pire encore pour la population, à l’exception de quelques rares microrégions et de quelques privilégiés. La puissance de feu des troupes de l’OTAN s’avère incapable de gagner la guerre. Nous ne saurons jamais qu’elle eut été la réaction américaine à un ultimatum de Paris : soit nous quittons...
Pour ne pas se soumettre dans la foulée des Irlandais et des Polonais, le Président de la République tchèque Vaclav Klaus est diabolisé en affreux empêcheur d’européiser en rond. Sa demande est qualifiée d’emblée de manœuvre dilatoire, peu importe en quoi elle consiste. Il ne demande pourtant rien d’autre qu’une solution pour que la Charte des droits fondamentaux annexée au traité ne remettent pas en cause les décrets Benès. Ces décrets de 1945 qui ont fixé le cadre légal de l’expulsion des Allemands des Sudètes constituent le dernier développement d’un conflit dont les origines remontent au XIIIe siècle. Il ne s’agit...
9 novembre 1989, la chute du mur de Berlin enterrait une certaine idée de l'Europe. Paradoxe de l'Histoire : au moment précis où le continent retrouvait son unité, sous le signe de la démocratie et de l'économie de marché, il perdait de sa cohérence. A six ou à quinze, le rêve d'une Europe fédérale, voulue par Jean Monnet et perpétué par ses héritiers, restait envisageable. A vingt-sept, c'est une utopie. Tel est le constat qui, le recul aidant, éclaire le vingtième anniversaire de la chute du Mur. Sur le papier, l'Europe a avancé : adoption de l'euro, élargissement des pouvoirs du Parlement... Dans les têtes, elle...
L'Union européenne, qui va vers ses soixante années, et ses défenseurs, ne cessent de vanter la qualité de sa gestion, sa rationalité, opposée à l'égoïsme étroit et à l'archaïsme des états-membres. Pas besoin de gratter très loin pour constater qu'il n'en est rien, et que très vraisemblablement l'Union a son lot de casseroles et de scandales financiers. Une bonne part de la propagande mielleuse que l'on nous sert sur les bontés de l'union provient d'ailleurs d'organismes financés à cette fin, même lorsqu'ils n'ont a priori rien d'officiel. Il importe également que les citoyens français sachent où va leur argent, à l'heure...
Empire médiatique fort d'un chiffre d'affaires de 18 milliards d'euros, Bertelsmann est aussi une puissante Fondation qui agit dans trois domaines : la construction européenne, le renforcement du partenariat transatlantique et l'élaboration d'une politique au Proche-orient subdivisée en deux parties - Israël et le monde musulman. Elle a joué un rôle décisif dans la relance du projet de constitution européenne après les non français et hollandais en 2005 et elle se démène pour réussir à créer un bloc transatlantique unifié pour 2015. La Fondation Bertelsmann évoque peu de choses auprès des Français. Nous serions même...
La gauche française, qui entretient aujourd’hui des rapports difficiles avec la notion de souveraineté, serait bien inspirée de retrouver dans son histoire les bases solides qui lui permettraient de relever les défis de demain. Une plate vulgate lui fait encore s’imaginer que les souverainetés s’effacent et s’effaceront en Europe aussi sûrement que les provinces d’hier firent la France, que les royaumes et principautés firent l’Italie ou l’Allemagne… Quiconque s’opposerait à cette marche inéluctable de l’histoire serait donc réactionnaire. « La France est notre patrie, l’Europe est notre avenir », affirmait François...
Bruxelles est désormais le paradis des lobbyistes. Les pouvoirs de décision réels des institutions européennes et la très faible réglementation du lobbying à Bruxelles ouvrent des perspectives inespérées pour les grandes entreprises. Bruxelles rivalise désormais avec Washington D.C. pour le titre de capitale mondiale du lobbying. Faute de réglementation européenne, Bruxelles est devenue le paradis du lobbying, principalement au service de grandes multinationales. Analyse et propositions par des membres du comité de pilotage de la campagne Alter-EU (Alliance pour une réglementation de transparence et d’éthique en matière...
Préoccupés de faire de l'Union un instrument de rayonnement accru pour la France, nous n'avons pas vu qu'elle avait, inscrit dans son code génétique, le projet de limiter la capacité d'initiative des grands Etats, afin d'éviter à tout prix le retour du concert européen du XIXème siècle. Les institutions communautaires ont institutionnalisé le rétrécissement de l'influence des grands Etats. Chacun des 400.000 Maltais pèse seize fois plus au Conseil européen et dix fois plus au Parlement que chacun des 63 millions de Français. L'Union donne, sans le vouloir, une prime à la dislocation politique. Le traité de Lisbonne ne...

Le refus 24/06/2009

Gifle ? Camouflet ? Affront ? Comment qualifier l'humiliant désaveu qu'ont subi, le 7 juin, les partisans de l'intégration européenne ? Avec une moyenne de 56,8%, l'abstention bat un nouveau record ; elle obtient la majorité absolue dans exactement les deux tiers des vingt-sept Etats-membres. La tendance souffre si peu d'exceptions que l'UE dessine ainsi un réjouissant paradoxe en parvenant à unifier les peuples européens sur un - et un seul - point : contre elle. Ce véritable refus constitue un nouveau tremblement de terre politique. Le fait qu'il ait été attendu et annoncé ne doit pas masquer sa profondeur....
La semaine dernière, le parti socialiste a lancé sa campagne pour les élections européennes. L’occasion pour Martine Aubry de plaider pour une « autre Europe », une « Europe un peu (sic) moins sauvage » et de demander aux Français de les aider pour décrocher une majorité au parlement européen en juin. Une hypocrisie politique Le Parti Socialiste a trouvé son credo : dénoncer l’Europe libérale du PPE, le Parti Populaire Européen, et rejeter sur la droite la responsabilité de la crise économique. Mais cette grosse ficelle est bien abusive. Il faut savoir que depuis trente ans, le PSE et le PPE dirigent ensemble le...
Pour sortir de la crise, il faut mettre fin aux dérèglements qui l’on engendrée, et pas seulement aux excès de la finance. Il faudra notamment retrouver le sens de la frontière – séparation perméable qui assure un filtrage pour l’équilibre et la paix – afin d’asseoir sur elle le système des droits compensateurs. Mais si l’on veut changer de politique, de grandes difficultés vont se présenter. D’abord, il faudra gérer la transition avec diplomatie. La Chine, jusqu’à récemment, pouvait penser qu’étant la grande bénéficiaire de la mondialisation sauvage, elle risquait de perdre à toute tentative de mise en place d’une...
A Bruxelles le 1er Mars, Nicolas Sarkozy a déclaré : "Je n’ai jamais cru au protectionnisme, jamais. ... donc si vous voulez me dire ... est-ce que c’est un gros mot ... oui, c’est une mauvaise idée". Est-ce à dire que l'idée qu'un pays, un ou des groupe(s) de pays adoptent des instruments de protection serait non seulement économiquement mais aussi moralement condamnable ? Se "protéger", un gros mot ? Le dictionnaire Larousse est formel. A "protéger", il indique "du latin "protegere" : mettre quelqu'un, quelque chose à l'abri d'un dommage, d'un danger. (Le store nous protège du soleil. Le vaccin protège contre...
1 ... « 4 5 6 7 8 9



Séguin visionnaire : réécouter son fameux discours de 1992



LE LIVRE DU MOIS - L’Union européenne est devenue la première source du droit dans chacun des États membres. Etudiants, juristes, citoyens : vous ne pouvez plus l'ignorer.