Bruxelles & notre argent
Le Parlement européen aurait acheté des "scanners corporels" finalement mis au rebut, pour un montant de 560.000 euros. Il s'agit d'appareils déjà utilisés dans certains aéroports, où les passagers apparaissent nus. Suite à de nombreuses protestations, les 8 scanners achetés par le Parlement, en 2002, pour un coût 70.000 euros chacun, occuperaient les caves du Parlement européen depuis. "Ces appareils permettent de voir jusqu'aux parties génitales, si une femme a de gros ou de petits seins", s'indigne le député Kreissl-Dörfler qui voit là l'illustration de la "paranoïa des ministres de l'Intérieur" des 27 en matière de terrorisme. Un projet de résolution commune sur l'introduction systématique de ces scanners corporels dans les aéroports européens a été rejeté, les députés estimant que les conditions pour prendre une décision en la matière "ne sont pas encore réunies". Des études sont en cours sur l'impact économique, éthique, et sur la santé humaine de ces scanners, déjà utilisés en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suisse notamment. Die Welt, 10 December 2008

Lu dans la presse européenne

19/12/2008 Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Commentaires (0)

Nouveau commentaire :