L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum européen des universitaires, chercheurs, journalistes et hauts-fonctionnaires pour un débat libre










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile

Convergence turco-européenne  07/07/2006

Une récente enquête eurobaromètre de juin 2006 sur les relations turco-européennes est encore une fois très éloquente. Elle révèle qu'en Turquie, le pourcentage d'opinion positive à l'égard de l'UE a chuté de 60 à 43%, au moment même où les négociations d'adhésion sont entrées dans leur phase concrètes. Selon cette même enquête, les plus hostiles à de futurs élargissements sont les luxembourgeois, et comme par hasard les autrichiens et les allemands (avec 27% de personnes favorables). En définitive, ce sondage nous démontre que les turcs et les européens ont enfin un point commun: ils ne veulent pas vraiment vivre sous le même toit...

Juges à cran d'arrêts  29/06/2006

"Vient-on d'assister à la communautarisation "sauvage" du pilier justice affaires intérieures ?" s'interroge La lettre des magistrats de l'Union européenne (oct 2005) sous les plumes d'Alexandra Vaillant (TGI de Nice) et Stephen Almaseanu (TGI de Strasbourg), avant d'y répondre aussitôt : "L'arrêt du 13 septembre 2005 constitue un précédent qui pourrait être lu comme une nouvelle limitation à la souveraineté des Etats en matière pénale. Ou comme un moyen de détourner les "nons" français et néerlandais à la Constitution européenne, qui prévoyait de supprimer la notion de piliers et la distinction entre procédure communautaire et procédure intergouvernementale ?" et de conclure : "Il est vrai que la construction européenne a toujours avancé à coup "d'arrêts". (Lire notre série d'articles, notamment : Cour de Justice, la dictature en robe )

La fin programmée du vin français ?  22/06/2006

La commissaire danoise Fischer Boel n'a par définition aucune expérience de la culture du vin. Pourtant, c'est bien la commissaire européenne à l'Agriculture qui va décider de l'avenir du vin français, ou plutôt de son anéantissement.  D'abord, pour faire face à la montée de la concurrence des vins américains, elle n'a pas trouvé meilleure idée que de proposer l'arrachage de 400.000 hectares de vignes -- soit près de 12% des 3,4 millions d'hectares dans l'UE -- dans les cinq ans à venir ! Ensuite, la commissaire danoise - qui ne doit pas faire le distinguo entre un Sancerre et un Chateauneuf du Pape -  estime aussi qu'il faut "simplifier l'étiquetage des vins", au motif que "les multiples appellations et indications d'origine géographique déroutent les consommateurs, notamment à l'exportation". Dès lors, elle estime plus simple de faire un vin générique "Bourgogne-rouge" où l'on mélangerait les vins de tous les vignobles et de tous les cépages.... 
Cette affaire scandaleuse pour la viticulture française est symptomatique de ce qu'est devenue l'union européenne : une machine à détruire des civilisations millénaires, mépriser des traditions culturelles, supprimer des spécificités de terroir, bref tout détruire, et cela dans un but de standardisation pour permettre à quelques uns de faire de l'argent. En définitive, l'Union ne promeut en rien les valeurs de l'Europe telles que l'Histoire nous les avait léguées : un monde tout en nuances, en variétés, en traditions, en finesse, en savoir-vivre. Elle les détruit pour y substituer l'exact contraire : une administration continentale, inhumaine, amnésique, aboulique, folle.

Porcinet dans les geôles turques  19/06/2006

Tout le monde connaît les aventures de Winnie l'Ourson. Pourtant les enfants turcs, bientôt européens, en seront privés, la télévision publique ayant en effet décidé de retirer de ses programmes, la version animée de l'œuvre (studios Disney).  La raison ? La présence dans l'entourage du fameux Ourson de son ami Porcinet. L'animal peut paraître bien inoffensif, bien sûr, mais le cochon est un animal impur ! Déjà Miss Piggy du "Muppets Show" avait subi le même sort il y a quelques années. On rappelle que la Turquie, soi-disant pays de "l'islam modéré" vient d'entamer le 12 juin avec le vote unanime des 25 (donc de la France), son processus d'adhésion à l'Union européenne. 

15,5 millions de souverainistes  19/06/2006

Il y a un an, la victoire du Non fut celle du peuple français tout entier : les partisans du oui tentèrent bien d'essayer de semer la division entre « non de droite » et « non de gauche », mais en pure perte. Parce que cette dialectique était fausse. Ce que résuma avec une grande clairvoyance Eric Zemmour du Figaro dans un article paru au lendemain du 29 mai :"Le non de droite fut le passager clandestin du non de gauche. Planqué dans la soute, il voyageait à l'œil. Le non de gauche évoquait les délocalisations, les excès du libre-échangisme mondial, les plombiers polonais et les chemises chinoises. Sans le dire, il parlait de frontières, de protectionnisme, d'autorité et d'utilité des vieux Etats-nations. Il faisait du souverainisme comme Monsieur Jourdain faisait de la prose".Le 29 mai, par-delà les étiquettes partisanes - selon l'Institut Ifop, sur les 15,5 millions de Français qui votèrent non, 8,5 étaient de gauche, 7 de droite - les Français communièrent aux vieilles valeurs que les élites voulaient leur faire abandonner. (Edito de Philippe de Villiers, 1er juin 2006)

Le globalisme programmé dès les années 50  19/04/2006

Rappelée par Claude Baulieu (Comité Valmy), cette déclaration de James Paul Warburg, président de la Chase Manhattan Bank, devant le Sénat américain le 17 février 1953 : "De gré ou de force, nous aurons un gouvernement mondial. Sera-ce par la conquête ou par consentement ? La supranationalité d'une élite intellectuelle et des banquiers internationaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis un siècle". En juin 1991, David Rockefeller reprenait à son compte cette affirmation qu'il complétait en affirmant que : "Le monde est préparé à marcher vers un gouvernement mondial".

2007 se décide-t-elle à Washington ?  08/03/2006

C'est une commission très spéciale qui s'est tenue le 7 mars 2006 à Washington, réunissant des dirigeants de la CIA, du FBI, des hommes politiques et chefs d'entreprises Français proches de Nicolas Sarkozy. En tête de la délégation Française, un "proche conseiller" du Président de l'UMP, également député européen, probablement Brice Hortefeux. Le sujet des réflexions atlantiques de cette secrète commission ? : "l'aide" des Etats-Unis à une nouvelle orientation de la France et de l'Europe à partir de 2007...

Le plan Chirac-Merkel pour contourner le 'Non'  06/03/2006

Dans un article publié le 4 mars dernier, le quotidien allemand "Der Spiegel" fait état de négociations secrètes menées actuellement par les gouvernements de Paris et de Berlin pour ressuciter le Traité établissant une Constitution européenne rendu caduque le 29 mai dernier par le vote négatif Français.
Jacques Chirac et Angela Merkel entendraient la soumettre de nouveau au vote des Français et des Néerlandais. Jusqu'à présent, l'Allemagne avait souligné que la Constitution était un compromis global et se refusait à tout découpage.
Une nouvelle version dite "light" reprennant les parties I et II très légèrement modifiées devrait être de nouveau soumise (en repêchant les articles concernant la Cour de Justice dans l'ancienne partie III) à référendum. Le tout devrait être chapeauté d'une déclaration politique sur l'Europe sociale. La partie III serait quant à elle, selon ce plan secret, soumise à ratification par les Parlements nationaux.
L'opération devrait être menée début 2007 pendant la présidence allemande, mais après l'élection présidentielle française.

1 ... « 40 41 42 43