L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

S'abonner
Rss
Twitter
Facebook




mon Email :






Recherche par mots-clés


Une spéculation d’avenir : l’élevage du baudet du Poitou



C’est le printemps ! Les aubépines sont en fleurs, et les prunus aussi avec deux mois d’avance. On a même déjà vu des jacinthes des bois qui fleurissent d’habitude fin avril. Signes du réchauffement climatique ? Les gros nuages plombés apportent les dernières pluies d’hiver et bientôt les première giboulées. Les rayons du soleil éclairent obliquement les monuments publics, découpant sur les murs les ombres nettes des corniches sculptées. La pierre brille sous les ondées, resplendit sous la lumière dorée. C’est le moment de flâner en évoquant l’Histoire.




Une spéculation d’avenir : l’élevage du baudet du Poitou

par Christian Darlot


Le Salon de l'Agriculture a fermé ses portes. On y vit des bœufs longs comme des semi-remorques, des percherons fessus à la queue taillée, peignée, tressée, enrubannée, et des truies qui mériteraient la médaille des familles nombreuses. Et une ravissante poule rousse. On s'y émerveilla de la puissance des désherbants et de l'ingéniosité des semenciers, prémisses certaines d'un retour à la Nature. On y entendit un malotru lancer des paroles malséantes, mais si plates que les charretiers en eussent eu honte. Les postillons ne s'abaissaient pas à s'insulter ainsi au temps des diligences. On y admira surtout, comme chaque année, les rois des fermes françaises, plus coquets que les coqs, plus valeureux que les veaux : les baudets du Poitou ! Les baudets du Poitou, orgueils de notre élevage national, qui paraissent formés d'énormes pelotes de laine noire enfilées sur de gigantesques aiguilles à tricoter, ou de bonnets de grenadiers embrochés sur des baïonnettes. Les baudets du Poitou, altiers, majestueux, olympiens, qui défilent en se déhanchant sur l'air de la marche des éclopés de la garde impériale. Spectacle qui élève l'âme et revigore l'esprit. 
 
C'est le printemps, et sur les murs de nos villes fleurissent les affiches appelant aux urnes : « Ma voix aura le dernier mot ! ». Gloire aux institutions démocratiques ! Dans une urne transparente, une main décidée glisse une enveloppe bleue, symbole de l'égalité des citoyens, allégorie du pouvoir du Peuple. 
 
Il y a un mois à peine, un ramassis de traîtres ratifia à Versailles l'abolition de la République, la déchéance de sa Constitution, le viol officiel de la volonté du Peuple Souverain.

L'Histoire fera justice de ces ganelons. Mais que devra être la justice des hommes au jour de la Libération ?  Ferons-nous comme eux ? Voterons-nous des lois pénales rétroactives pour les punir de leurs basses trahisons ?

La tradition ancienne de la France était de châtier les criminels irrémissibles, ceux qui avaient attenté contre la souveraineté et mis en péril la paix civile, en les tirant à quatre chevaux. Encore Ravaillac et Damien n'attentèrent-ils qu'à une seule personne. La civilisation des mœurs a heureusement rendu caduc cet affreux châtiment. On fêtera la liberté sans fatiguer des centaines d'attelages de robustes chevaux de trait. Même le temps de la guillotine est révolu. Mais quel dommage ce serait de se priver d'un grand jour de fête ! Une joyeuse tradition politique devrait donc être remise en vigueur : promener ces lamentables félons par les rues, à travers les villes, en leur natureté, sur le dos de baudets du Poitou, leur laides trognes tournées vers les queues des nobles animaux. 
 
Et une autre décision politique s'imposera : frapper ces traîtres d'indignité nationale à vie, les déchoir des droits civiques, et leur interdire à jamais de briguer le moindre mandat. 
 
Élevez des baudets du Poitou, nous en aurons besoin le jour venu !

Vive la République !                                                                

Christian Darlot,  10 mars 2008
Site personnel
 

P.S. En lisant « baudet du Poitou », avez-vous pensé à un ancien Premier Ministre ? Oui ? Quelle mémoire vous avez !              



Notez
Lu 6537 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous