L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

S'abonner
Rss
Twitter
Facebook




mon Email :






Recherche par mots-clés


Triple A : l'étrange timing de S&P





Le moment choisi par l'agence de notation pour ses annonces fracassantes fait polémique. Etait-ce un moyen de faire pression sur le couple franco-allemand ? D'après Alain Juppé, les autorités françaises ont été prévenues dès lundi matin de l'avertissement de l'agence de notation Standard & Poor's, soit avant la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Le placement sous surveillance des notes de quinze pays de la zone euro a été annoncé officiellement après la rencontre mais S&P a reconnu ne pas avoir tenu compte de l'accord franco-allemand conclu dans l'après-midi. Les méthodes de Standard & Poor's sont critiquées, quelques semaines après la monumentale bourde de l'agence, qui avait annoncé par erreur la dégradation de la note française. Sur son blog, Dominique Seux, des Echos, rappelle que chez S&P, moins de dix personnes sont chargées d'analyser la France. Elles sont dirigées par deux "experts seniors" et la synthèse est faite à New York. Outre-Rhin, où Michael Fuchs, l'un des ténors de la CDU d'Angela Merkel, a dénoncé un "calcul d'ordre politique derrière cette annonce". Pour lui, l'explication est simple : il s'agirait tout simplement pour S&P de détourner l'attention des problèmes d'endettement des Etats-Unis, dont la dette "dépasse celle de la zone euro toute entière". (Europe1.fr)

Notez
Lu 856 fois



1.Posté par Yves le 15/12/2011 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment peut on prendre pour argent comptant les notations des ces agences, a t on vérifier leur fiabilité? Le "on" concerne essentiellement les médias français relayant constamment les notes attribuées par ces agences sans se poser de question sur leur fiabilité et leur réelle motivation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen