L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum européen des universitaires, chercheurs, journalistes et hauts-fonctionnaires pour un débat libre










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile
Tribune
L'aveuglement de la Commission européenne devant les phénomènes de délocalisation industrielle, son rejet de toute politique industrielle au niveau européen comme au niveau national, sa tendance à traiter l'agriculture comme tout autre secteur moins lié au sol, sont largement le résultat de ses préjugés. Ce faisant, elle se met en contradiction avec elle-même, puisqu'elle a développé par ailleurs une très coûteuse politique dite "de cohésion" avec les Fonds structurels, et en particulier le Fonds de développement régional, politique ayant pour objet de réduire les retards de développement affectant certains pays ou...
Les nations sont oeuvre d'histoire mais aussi de culture - de nombreux crétins pensent disqualifier la France en martelant qu'il s'agit d'une oeuvre humaine, contingente. Quels cons ! Comme si l'Union européenne n'était pas aussi un artefact, à la seule différence que c'est un artefact rejeté par ses futurs citoyens. Elias Lönnrot, un médecin du XIXème siècle, féru de folklore, se battit probablement plus que n'importe qui pour sauver la richesse des "littératures orales". Il effectua des dizaines d'expéditions à travers l'Estonie, la Laponie et la Carélie pour y chercher des "runes" - des poèmes anciens...
Les classes dirigeantes avaient la mission historique, et même anthropologique, de protéger les droits élémentaires de ceux qu’ils dirigent. Le droit à un minimum d’identité et de fierté collectives en fait partie. Or, face à un mondialisme qui tend à saper toutes les racines et toute identité nationale, les "gens de la base" comprennent que leurs dirigeants, en tous les cas, ceux qui font l’opinion dominante, ont pris parti contre eux. Pire, ils infligent une condamnation morale à un sentiment naturel : le sentiment commun d'appartenance. Il faut ajouter à cela la déchristianisation et plus généralement la chute...
Même si le mot fait peur à cette Europe qui se veut toujours plus intégrée et ouverte, il faut plaider pour des mesures de protection. Déterminer ce qui doit être libéralisé et ce qui ne doit pas l’être, ce qui doit être protégé et à quelle hauteur, et ce qui ne doit pas l’être, constitue une question fondamentale. Il s’agirait de rétablir une concurrence réellement non faussée, comme elle l'est aujourd'hui face aux produits des économies émergentes, du fait des écarts de salaires excessifs, d'un trop fort différentiel de normes sociales, sanitaires ou environnementales, d'un taux de change qui déforme la valeur des...
Révisionnisme soft, hypocrisie hard…En 2005, Lellouche et ses amis oui-oui expliquaient que si le non l’emportait, l’Europe irait droit vers la guerre. On n’a pas eu la guerre, mais en échange, on a Viviane Reding qui se prend pour Mme le Préfet de la Région France. Et ça, Monsieur le secrétaire d’État aux affaires européennes, c’est un peu grâce à toi ! Cette Europe, c’est celle que tu voulais. Alors mange et tais-toi. On peut penser tout ce qu’on veut de Viviane Reding ; on ne pourra pas lui contester d’être à la hauteur de sa fonction de Commissaire européenne en charge des droits de l’Homme. Ou du moins de l’idée que...
Mécontent des critiques européennes à l'encontre de la France sur le dossier des Roms, le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, a jugé bon de bomber le torse. Quitte à piétiner le droit européen. Il va quand même falloir que Pierre Lellouche se mette à lire les différents articles des Traités auxquels il a dit "oui" et comprenne ce que «transfert» de compétences signifie. Une tribune de Jean-Sébastien Lefebvre pour Slate. «On est en train de dresser le procès européen de la France pour la façon dont une circulaire est rédigée», a lancé Pierre Lellouche à destination de ses homologues des 27 en...
Cela fait maintenant une dizaine d’années que l’euro a été lancé. Après les troubles du printemps dernier, la tête froide, il faut se demander sans tabou s’il ne faudrait pas mettre fin à cette hasardeuse expérimentation. Analyse des avantages et des inconvénients de la monnaie unique. L’euro nous protège-t-il ? Pour être honnête, la monnaie unique a eu quelques effets bénéfiques. Elle facilite les échanges au sein de la zone, même si elle n’a pas accéléré un mouvement qui lui préexistait largement. Ensuite, dans un premier temps, la convergence des taux longs a permis aux pays qui souffraient d’une forte prime...
Le rêve humaniste n’était-il qu’un leurre ? Dans ce continent livrées aux folies de la finance et à la déréglementation tous azimuts (même en pleine crise, on rembourse et on continue), les vieux Etats s’agitent dans des postures plus provinciales que nationales. Voilà exactement l’Europe dont je ne voulais pas quand j’avais quinze ans et qui me pose des questions nouvelles. par Benoît Duteurtre À quinze ans, je fulminais devant le 14 juillet de Claude Monet… simplement parce qu’il représentait des drapeaux tricolores. Même sous la brosse de mon peintre préféré, le symbole de la nation me semblait indécent, terni par les...
L'intérêt de la France est celui qui devrait commander tout le reste, animé de cette conscience aigüe que, dans un environnement international impitoyable, personne ne défendra nos intérêts à notre place. Ce qui est étonnant, ce n’est pas l’évolution du général Gallois, c’est que si peu en France aient fait leur cette ligne, qui aurait du être normalement celle de la plus grande partie des élites françaises. Le concert d’éloges qui accompagne légitimement  la mort du presque centenaire  général Pierre-Marie Gallois risque d’  occulter  la profonde originalité de son   parcours politique....
On est épouvanté de voir qu’en tête des remèdes imaginés par nos politiciens à la suite de la crise grecque figurent des réformes européennes qui déplaceraient les centres de décision encore un peu plus loin des peuples. Ils n’ont toujours pas compris que cette crise est aussi un produit de l’éloignement et de l’obscurité dans lesquels sont prises les décisions européennes. Ils semblent ignorer que ces institutions mal contrôlées sont de ce fait insensibles aux souffrances des peuples, et qu’elles peuvent donc persévérer plus longtemps dans des politiques erronées. Probablement le désarmement commercial unilatéral...
A l'heure où nous débattons du projet de loi de modernisation de l'agriculture, nous voulons souligner le constat d'inquiétude que font tous les agriculteurs, mais aussi les raisons qui peuvent nous permettre d'espérer. Le constat, chacun l'a à l'esprit : des revenus en chute libre dans pratiquement toutes les productions ; un nombre croissant d'exploitations surendettées ; l'augmentation préoccupante des demandes de RSA dans de nombreux départements et un bilan de santé de la PAC qui n'ouvre aucune perspective de long terme. L'agriculture française et européenne traversent une crise historique qui appelle des changements...
Alain Cotta, professeur d'économie à HEC qui avait déjà fait part de son scepticisme sur le traité de Maastricht dès 1992, revient à la charge avec un nouvel ouvrage où il est question du sort de l'euro. Une monnaie unique qui ne fait plus l'unanimité et qu'il faut quitter pour revenir à une monnaie commune ou au franc. Dans son dernier livre qui paraît aujourd'hui, Alain Cotta fait une critique de l'euro et remet son mode de fonctionnement en question. « Sortir de l'euro ou mourir à petit feu », le titre de son livre donne le ton au discours de l'économiste. En trois actes, à la manière d'une pièce de...
Contrairement aux espoirs annoncés, l'euro a manifestement échoué. A l'intérieur de la zone concernée, il n'a engendré qu'une faible croissance économique, une délocalisation des activités industrielles et la persistance du chômage, tout en accentuant les divergences entre les pays membres. La politique de la Banque centrale européenne a en effet suscité une surévaluation chronique de la monnaie unique européenne, et elle a permis un endettement accentué des nombreux agents économiques, tant publics que privés. Au lieu de jouer un rôle d'entraînement, l'Allemagne a mené une politique salariale inutilement restrictive,...
L'actualité est chargée et pas un jour ne passe sans que l'Union européenne, ayant fait la preuve de son inefficacité face à la crise, ne souhaite accroître ses pouvoirs. Il y a eu récemment Trichet réclamant une fédération budgétaire. On a maintenant la Commission qui réclame, avec l'appui du Parlement européen, de pouvoir disposer de ressources propres. La Commission sera enfin libre de dépenser sans devoir dépendre des Etats (petite note de populisme, les salaires au sein de la Commission ont été augmentés de 3,5% cette année et les retraites y sont confortables). Pendant ce temps, un lobbyiste expert à...
L’appel au secours de la Grèce qui a fait vaciller l’euro n’est qu’un épisode parmi d’autres, et pas le dernier, d’un mal plus grave, plus vaste, qui frappe les États européens, et auquel la crise des subprimes américains, en 2008, se rattachait aussi. C’est l’ébranlement profond de toutes nos structures économiques et sociales résultant de l’émergence des nouvelles puissances du sud-est asiatique dans le contexte d’une dérégulation complète des relations commerciales internationales. Émergence qui, dans ce contexte précis, produit la désindustrialisation, la montée du chômage, la déflation salariale et finalement...
Le 9 mai est, depuis quelques années, institué « journée de l’Europe » et c’est l’occasion d’une vaste promotion (certains diraient propagande…) pour les bienfaits de l’Union européenne, présentée comme seul et unique horizon glorieux des habitants du continent européen et parfois au-delà, puisque l’Union n’est pas, ne se veut pas, une entité purement géographique ni même seulement « européenne »… Que ce 9 mai soit l’occasion de présenter l’Union européenne, son histoire et ses institutions, ses projets et ses perspectives, cela n’a rien en soi pour me choquer. Mais, que cela soit juste une « opération...
Europe-écologie a une curieuse particularité : c’est le seul parti français à se faire représenter par un citoyen allemand. Nulle-part au monde, un ressortissant étranger n’a la haute main sur le destin d’un parti politique d’un pays qui n’est pas le sien, ni ne mène une campagne pour des élections à laquelle il n’a pas le droit de participer, faute d’avoir la nationalité. La pauvre Marie-Georges Buffet a eu le malheur de s’en étonner : mal lui en a pris ! Elle a reçu immédiatement en retour un lourd soupçon d’antisémitisme, ce qui, par les temps qui courent, équivaut à une menace d’excommunication médiatique....
Quand nous le disions il y a 10 ans, nous étions des rabat-joie. L'euro venait de voir le jour, et c'était un événement forcément festif et plein d'espoir. Quand nous le disions il y a 5 ans, nous étions des idiots. L'euro était un succès, que plus personne ne contestait. Quand nous le disions il y a 1 an, nous nous trompions. L'euro nous protégeait de la crise. Et pourtant, aujourd'hui, il se trouve que nous avons raison. La monnaie unique européenne va mal. Très mal. Attaquée par des marchés qui n'y croient plus, responsable de l'étouffement progressif de pays condamnés à l'inaction et au...
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8