L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Tribune
Dans une interview qu’il a accordée à Bloomberg, Lars Seier Christensen, l’un des CEO de la banque danoise Saxo Bank, a prédit que l'euro était « totalement condamné  ». Il a affirmé que l’euro avait été soutenu par le monde politique, non pour des raisons économiques, mais pour des raisons politiques. Sur son blog Testostérone Pit, Wolf Richter rappelle 10 déclarations mensongères que les dirigeants européens ont faites pour rendre des plans de sauvetage ou des mesures d’austérité acceptables.   1/ 1999 : « L’Allemagne devra-t-elle payer pour les dettes des autres pays ? Très clairement,...
« Merkozy est mort, vive Merkeron ! C’est le nouveau roi d’Europe, le nouveau couple, la nouvelle alliance qui impose ses vues à notre continent. On ne l’avait pas vu venir lorsque la chancelière allemande avait accueilli avec mille grâces la menace du Premier ministre anglais de quitter l’Union. On aurait du se méfier, Hollande aussi. Depuis, il regarde passer les trains. Dans la négociation sur le budget de l’Union comme sur le prétendu plan de relance de croissance ou encore l’union bancaire, les positions françaises ont été enfoncées, défoncées, pulvérisées par le bulldozer anglo-allemand. L’annonce faite au...
Jean Quatremer doute, comme nombre de gardiens du temple eurolibéral avant lui. Effondrement des économies d’Europe du Sud, tempête politique en Grèce puis en Italie, alerte rouge sur Chypre qui attend elle aussi son plan de sauvetage, les euro-satisfaits sont inquiets. « Par la barbe du grand Merdalor, où nous sommes-nous trompés ? » semblent-t-ils dire à l’unisson – car l’unisson, c’est leur dada. Bon, j’avoue : j’y vais un peu fort. Jean Quatremer n’est pas eurosceptique. C’est même tout le contraire. Le spécialiste des affaires bruxelloises du quotidien Libération est euro-content. Au point que, lorsque son...
"Pour renverser l’idée que l’Europe serait un problème, nous devons répandre l’idée que la souution aux défis que nous rencontrons réside dans plus d’europe, pas moins d’Europe". Indeed... Parfois il n’y a rien à analyser. Le constat suffit : Après que les industriels nous vendent du cheval à la place du boeuf, Bruxelles prendra tout son temps pour agir le moins possible : « Face aux demandes de la filière viande de rendre obligatoire la mention de l’origine de la viande dans les plats cuisinés, le commissaire européen à la Santé et à la Politique des consommateurs joue la montre. » (Usine Nouvelle ) Faut...
Le traité de 1963 signé par le Général de Gaulle et le chancelier Adenauer était d’une importance capitale. Même s’il fut en partie vidé de son sens par le Parlement Allemand, il signifiait que nos deux pays oubliaient les guerres passées pour se tourner vers un avenir de coopération. Il fallait le Général de Gaulle pour réaliser un tel geste. Mais tout semble confirmer qu’aujourd’hui, le centre de décision est bien outre-Rhin. Hier avaient lieu les célébrations des 50 ans du traité de l’Elysée. Malheureusement, les choix malheureux réalisés pour cet anniversaire et plus encore le déséquilibre croissant dans les...
Éric Zemmour défend une fois de plus la démocratie contre l’oligarchie et les médias eurobéats. Sur RTL, vendredi, le célèbre chroniqueur a commenté avec délectation les cris d'orfraie des élites européennes après la promesse du Premier ministre anglais David Cameron d'organiser un référendum sur l'avenir européen de son pays en 2017. « David Cameron passe un mauvais quart d’heure. De Bruxelles à Berlin en passant par Paris, jusqu’à Washington, c’est l’hallali. Il paraît que même Pékin désapprouve ! Les élites européennes et britanniques aussi. Son prédécesseur Tony Blair le condamne. Les marchés, les bourses, les...
Les dirigeants européens n’ont pas reculé devant le ridicule pour parler d’un « accord historique », comme le dit Michel Barnier. Pourtant, les évènements des trois dernières années devraient les inciter à plus de prudence. Pire, le contenu de l’accord est absolument révoltant, comme je l’ai expliqué sur France 24.   Les conséquences plutôt que les causes   La première conclusion de cet accord, c’est que, comme d’habitude, l’Allemagne a obtenu ce qu’elle voulait. La France et les instances européennes voulaient que la supervision s’étende aux 6000 banques et soit mise en place dès l’an...
Le débat autour du Traité budgétaire européen (TSCG) en France consistant à transférer à l’autorité supranationale de Bruxelles notre autonomie budgétaire renforce la fédéralisation de l’Union européenne (l’UE). Le processus galope puisque le site de la Frankfurter Allgemeine Zeitung révèle que les chefs d’États et de gouvernements se rencontreront mi-octobre pour discuter de la mise en forme d’un budget unique pour toute la zone euro. Cette évolution très rapide en raison de la crise financière qui, décidément, rend bien des services aux partisans du fédéralisme, fait suite à un rapport publié le 17 septembre 2012. Sous...
Le défilé des politiciens, technocrates et eurocrates venant dire avec une voix tremblante d’émotion l’honneur ressenti avait une dimension tragicomique : d’abord par le caractère convenu des paroles politiquement correctes, ensuite par l’absence de tout lien entre leur action et la fameuse récompense, enfin par le contraste entre celle-ci et la révolte qui se dessine chez les peuples du sud contre la crise actuelle de l’économie européenne face à laquelle les « responsables » et coupables, d’ailleurs, semblent totalement impuissants. On peut évidemment prêter aux « Pères de l’Europe » la volonté de construire la paix...
« La grande révolution européenne de notre époque, la révolution qui vise à remplacer les rivalités nationales par une union des peuples dans la liberté et la diversité, la révolution qui veut permettre un nouvel épanouissement de notre civilisation et une nouvelle renaissance, cette révolution a commencé avec la Communauté européenne du charbon et de l'acier ». C'est Jean Monnet qui blablatait cela au moment de la création de la CECA, au début des années 1950. C'était beau et c'était lyrique. On aurait dit du Dominique de Villepin. Tout était là, dans une seule phrase : l'union et la liberté, la diversité et...
C’est osé ! Telle est la réaction qu’inspire la décision rendue le 9 août par le Conseil constitutionnel concernant le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire, dit «pacte budgétaire». Anne Marie Le Pourhiet estime la solution "audacieuse". "Puisque le Conseil suggère au gouvernement une solution prétendument soft n’impliquant pas d’adopter de nouvelles normes constitutionnelles financières, il ne lui restait plus qu’à constater, dans le bouquet final, qu’un si délicat et inoffensif traité ne saurait compromettre non plus les conditions essentielles d’exercice...
Dans cette affaire, comme dans cent autres, l'Union européenne ne sert qu'à faire adopter sur le continent, des textes décidés aux Etats-Unis. Et son déficit démocratique n'est pas un accident, c'est un défaut voulu qui la rend parfaitement perméable à tous les intérêts constitués. Le traité ACTA obligera les fournisseurs d'accès Internet à rendre inaccessible certains sites, sur simple demande par des parties privées, hors contrôle d'un juge. L'ACTA est un traité international de lutte contre la piraterie sur Internet (cf. wikipedia ). C'est assez complexe comme sujet mais cet article de la Quadrature du net montre...
Il n'est aucun exemple d'une grande économie – et celle d’Europe est la plus grande au monde – qui se redresse grâce à l'austérité. Il y a tant d'économies qui sont fragilisées par des catastrophes naturelles – tremblements de terre, inondations, typhons, ouragans, tsunamis – qu'en ajouter d'autres dues à l'Homme, est d'autant plus tragique. Mais c'est bien ce que fait l’Europe. L'obstination de ses dirigeants dans l'ignorance des leçons du passé est criminelle. Il était évident lors de la réunion annuelle du Fonds monétaire international de cette année qu'en politique économique l'Europe et la communauté internationale...
Bien que nos concurrents américain et chinois aient intérêt à la survie de la monnaie unique européenne, celle-ci est condamnée, tôt ou tard, à une explosion incontrôlable. C’est pourquoi, afin d’éviter ce désastre, les signataires de ce texte proposent qu’une concertation européenne soit engagée en vue d’aboutir au démontage nécessaire de l’euro. » Les douze économistes signataires, parmi lesquels Jean-Luc Gréau, Jacques Sapir et Jean-Claude Werrebrouck, estimant que « l’obstination des gouvernants à foncer, à marche forcée, dans l’impasse de l’euro ne peut conduire qu’à une aggravation générale de la situation...
Le 21 février dernier, l'Assemblée nationale a approuvé le Mécanisme européen de stabilité, c'est à dire la loi autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant l’article 136 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et la loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité. Les députés du MPF de Philippe de Villiers, Véronique Besse et Dominique Souchet ont voté contre, ainsi que Nicolas Dupont-Aignan. A la tribune de l'Assemblée, Dominique Souchet a regretté que le nouveau traité mette le FMI en "codécision" du mécanisme, exclue toute "consultation...
Ce n’est pas seulement la France qui a vu sa note dégradée par l’illustre agence Standard & Poors, c’est la majorité des pays de la zone euro ( seules exceptions : l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande  et le Luxembourg). Les deux tiers de la zone euro sont ainsi assimilés à  des débiteurs qui ne représentent pas une fiabilité totale. Le paradoxe est que la zone euro n’avait pas été seulement conçue, à l’origine, comme une simple  mise en commun des forces et des faiblesses des pays membres,  mais aussi  comme un projet de « vertu » collective  rompant avec des habitudes...
Depuis la présidence Giscard, la France est gouvernée par une classe administrative qui, de droite comme de gauche, est représentative de cette idée technocratique. Les référendums sur Maastricht ou sur la Constitution européenne ont montré que le peuple n’acceptait pas cette dérive. Mais il l’admettait. À présent, les gens se rendent compte que cela ruine le pays. La prochaine étape sera donc de se débarrasser de cette classe administrative. Vous avez été un des premiers à prédire les difficultés de l’euro. Vous trouvez-vous aujourd’hui conforté ? Depuis la création de l’euro, je n’ai cessé de dire qu’il s’agissait...
A la suite de la crise de Lampedusa en mai dernier, où un afflux massif de réfugiés lybiens et tunisiens avait suscité une vive polémique entre l'Italie et la France, la Commission, à la demande du Conseil européen de juin 2011, propose d'aménager le mécanisme de réintroduction temporaire du contrôle aux frontières intérieures dans des circonstances exceptionnelles. Ex-diplomate et ex-député européen, Dominique Souchet, député de la Vendée (MPF de Philippe de Villiers) proteste contre ce projet de Bruxelles qui, en réalité, communautarise cette réintroduction éventuelle des contrôles fixes aux frontières intérieures, en...
1 2 3 4 5 » ... 8