L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Roms, budgets : l'Europe des traités affirme sa souveraineté



L’ambigüité du projet européen s’est encore manifestée la semaine dernière avec la déclaration du parlement européen contre les expulsions des Roms, la violente charge de la Commissaire Redding comparant à mot couvert le gouvernement français à Vichy, ou l’accord des ministres des finances de l’Union Européenne pour donner un droit de regard à l’Europe sur les budgets nationaux... L'analyse du blogueur Laurent Pinsolle.




Roms, budgets : l'Europe des traités affirme sa souveraineté

Europe : la tentation fédéraliste


La marche forcée vers le fédéralisme



Petit à petit, le projet européen devient de plus en plus fédéraliste. Dans les années 1970, la Commission Européenne fut chargée de négocier les accords commerciaux dans le cadre du GATT, l’ancêtre de l’OMC. Depuis, la dérive est progressive avec quelques phases d’accélération représentées par les traitées (Acte Unique, Maastricht, Lisbonne…). Au fur et à mesure, malgré les dénégations des Etats, l’Europe se rapproche toujours plus d’un Etat fédéral.



Toute l’ambiguïté du projet européen se retrouve dans la résolution votée par le parlement européen demandant à la France de suspendre l’expulsion des Roms. Il est proprement affligeant de voir ces parlementaires passer du temps pour voter des résolutions parfaitement inutiles et qui n’auront aucune conséquence pratique. Cela a néanmoins l’intérêt de montrer la tentation fédéraliste d’institutions européennes toujours prêtes à étendre leur pouvoir.



On se souvient des cris d’horreurs de nombreux parlementaires et ministres quand il avait été évoqué que l’Europe pourrait gagner un droit de regard sur les budgets nationaux, y compris au sein de la majorité. Bien sûr, pour l’instant, nous ne cédons pas grand-chose, mais la France vient de mettre un doigt dans l’engrenage d’un contrôle de son budget et tout le monde sait bien qu’après cette première mise sous tutelle, viendront d’autres propositions de plus en plus contraignantes…



Un gouvernement totalement incohérent



Le plus triste dans ces épisodes est de constater l’impuissance de ce gouvernement « crocodile » « grande gueule, petits bras », pour reprendre l’expression de NDA. D’une part, il proteste fortement (et justement) contre la résolution du parlement, après avoir protesté contre les projets de la commission de Bruxelles sur le contrôle des budgets, mais de l’autre, il cède, encore et toujours, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait en acceptant le traité de Lisbonne.



Et quel meilleur exemple que les expulsions de Roms d’ailleurs ! La France les renvoie (parfois en leur donnant de l’argent) tout en sachant que les traités européens leur donnent la liberté de circulation… Comme d’habitude, le gouvernement prend des postures complètement décalées avec la réalité de ce qu’il laisse faire, n’osant jamais remettre véritablement en cause ce que pourtant il dénonce. En toute logique, Nicolas Sarkozy devrait demander à sortir de Schengen.
En Europe, la lente marche vers le fédéralisme continue inexorablement. Cela n’a strictement rien apporté aux peuples européens, bien au contraire. Mais à trop ignorer les peuples, ces derniers finiront par se rebeller. Et la France a toutes les chances d’être parmi les premiers…

Laurent Pinsolle
Son blog;



Notez
Lu 4035 fois



1.Posté par Boucheron le 16/09/2010 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que le problème de Chypre,en principe état de l'UE, est bien plus important. Un tiers du territoire est occupé par l'armée turque qui empêche 200 000 réfugiés grecs spoliés de rentrer chez eux.
Où sont les droits de l'Homme dans cette affaire.
Pourquoi Viviane Redding est-'elle muette ?

2.Posté par Bisson le 16/09/2010 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'avais voté contre Maastricht.J'ai toujours été contre cette Europe totalitaire qui ne respecte pas la spécificité de chaque nation qui la constitue,qui refuse de reconnaître ses racines chrétiennes,en un mot un "machin" qui fait plus de mal que de bien.
Oui, il faut que la France sorte de cette Europe anti-nations!
Peut-être serait-il plus que temps que nos politiques écoutent les français de base que nous sommes.
Ce serait tout en leur honneur!

3.Posté par Lopez Jacques le 19/09/2010 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nos illustres gratte-papier europeens devraient relire notre histoire !....pas un Français n'acceptera que la France perde sa souveraineté sans réagir et là....les risques sont trés élevés ; une révolte , une rébellion , voire une révolution peut surgir a tout moment ;le désir de certains politiques utopistes , par leur volonté de faire de l'europe une fédération ,peut même nous entrainer un jour jusqu'a une guerre de cecession ; il faudrait peutêtre que ces Messieurs écoutent la colère qui ne cesse de monter au sujet de cette europe.....la prudence est de mise.....un retour en arrière me semble approprié ainsi que des consultations populaires pour tout ce qui concerne les citoyens . Je ne cesse de le repeter,le president et ses ministres devraient admettre enfin qu'ils ne sont pas les patrons tout puissants des Français , mais leurs premiers employés ,et qu'ils doivent se consacrer a ce titre, au bien-être du peuple .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 9

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen