L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Référendum 2005
Le 29 mai 2005, les Français ont rendez-vous avec l’histoire, avec leur histoire : à un moment qui sera particulièrement grave, ils auront à dire, à leur tour, si - OUI ou NON - ils veulent que la France vienne se dissoudre dans le conglomérat supranational qu’on leur a préparé de longue date. Un certain nombre de professeurs de droit, opposés au traité établissant une Constitution pour l’Europe, ont décidé de se réunir à l'Université Panthéon-Assas pour débattre librement entre eux, et avec le public présent, de différentes questions juridiques et politiques posées par ce texte sans clarté ni cohésion, sous la...
« Qu’importent les défauts du navire » disent les partisans du traité, « bien sûr il est mal construit, mal gréé, sans cap ni capitaine, mais il existe, il a un équipage très nombreux, et tout ira bien pourvu qu’il quitte le port ! ». Les eurobédients pensent que la soumission irréversible des Etats à une autorité mal définie suffira par sa seule efficience à renforcer l’Europe. Pragmatiques, nous pensons que le refus de ce mauvais traité obligera les politiciens européens à réfléchir et à rendre raison de leurs actes devant les peuples et jeter les bases d'un traité refondateur. Eviter les guerres et faire coopérer les...
Membre éminent du Collectif pour une confédération des Etats d'Europe lancé le 9 novembre dernier, l'ancien Premier ministre Pierre Messmer, de l'Académie Française, a décidé de franchir une nouvelle étape dans son engagement contre la Constitution européenne. Rappelons quelques unes des...
Imaginez un pays où le parti au pouvoir mettrait l'essentiel de la machine d'Etat, des moyens financiers publics et du temps d'antenne télévisé, au service de sa propre campagne de réélection. Imaginez que ce même parti explique toute la journée à son peuple que son projet incarne le...

Apocalypse Non 22/03/2005

"Si le Non l'emporte, ce sera le pire jour pour l'Europe depuis les désastres engendrés par l'arrivée d'Hitler au pouvoir." C'est en ces termes fort imprudents que l'éditorial d'un grand journal sommait les Français de voter Oui à Maastricht en 1992. Face à la montée du Non à la...
Oui-ouiste ? Le quotidien régional s’en défend et prétend ne pas prendre officiellement parti dans la campagne référendaire. Pourtant, un inventaire méticuleux des articles, chroniques et brèves suggère le contraire... Si Midi Libre revendique ne pas faire campagne pour le ‘oui’, il a...
1945-2005 : l'Europe était la fille de nations en paix, elle en est devenue l'ennemie. L'heure est venue de la rupture. L'Europe ne peut plus vivre en dehors des réalités du monde contemporain, aussi difficile soit-elle, la révision des concepts issus de la guerre froide - le fédéralisme,...
Franchement, le "oui" n'a pas le droit de perdre : 26.200.000 euros d'argent public national et européen (contre 4.000.000 pour le "non"), 71% du temps d'antenne (sans compter les émissions du Président de la République réputées neutres...), les multiples "cadeaux" budgétaires de...
Imaginez que l'UMP détourne le budget propre de l'Assemblée nationale et du Sénat pour financer ses campagnes présidentielles et législatives ?! Pour le référendum du 29 mai, nous en sommes là. Ecrivain et Député au Parlement européen, Paul-Marie Coûteaux a pris cette semaine les f...

Tout est permis 22/05/2005

Parce qu'une moitié des Français est tentée par le "non", voilà plus de trois mois qu'on les insulte, qu'on tente de les acheter, qu'on les menace, qu'on leur fait du chantage et qu'on leur ment. Le tout, sur fonds publics d'Etat et avec réquisition des deux tiers du temps d'antenne....
Le gouvernement, le Parlement européen, les principaux médias et les "grands" partis politiques sont en campagne active pour la ratification du Traité. L'espace et les moyens publics "accordés" aux arguments du "Non" sont, une fois de plus, réduits à portion congrue. Le Parlement français...
Le parlement européen a mis les petits plats dans les grands les 11 et 12 janvier pour fêter l'adoption de l'avis favorable au Traité établissant la constitution européenne. Sortant totalement de la neutralité à la veille des référendum dans toute l'Europe, l'institution a trouvé 375.000...
Le gouvernement doit rester neutre lors de la campagne d'information sur la Constitution européenne organisée dans la perspective du référendum. Solennellement alerté par une lettre que lui avait adressée le Président du MPF Philippe de Villiers, Pierre Mazeaud, président du Conseil...
"Je sais très bien que des moyens écrasants sont à la disposition du 'oui' de tous les partis installés (UMP, PS, Verts)", ainsi que "l'essentiel de l'establishment des moyens audiovisuels", a-t-il avancé. "C'est avec très peu de moyens que nous allons aborder cette bataille." PARIS (AP)...
A l’approche de l’échéance référendaire portant sur la ratification – ou non – du traité constitutionnel européen, la poursuite d’un déséquilibre manifeste entrerait en contradiction avec les règles d’équité rappelées par le Conseil constitutionnel. (...)A cet égard, l’édition du 18...
"Je vais demander à Jacques Chirac de respecter l'équité et la légalité" lors de la campagne - a indiqué Philippe de Villiers - (...) l'équité, parce qu'il est inadmissible que le "oui" soit financé par le biais de crédits accordés au ministère des affaires étrangères tandis que le "non"...
Le président du Mouvement pour la France (MPF) Philippe de Villiers s'est officiellement plaint devant le Conseil constitutionnel contre l'envoi d'une note "de propagande grossière" qui devrait accompagner le traité constitutionnel envoyé à chaque électeur dans le cadre de la campagne...
Certains naïfs peuvent imaginer qu'un Parlement est le lieu où s'expriment et s'affrontent des idées variées et souvent opposées, et qu'il s'agit également d'une institution neutre qui n'a pas à promouvoir une position plus qu'une autre. Rien de tout cela au Parlement européen. Son Bureau...
La loi n'a pas prévu le remboursement des dépenses engagées par les partis lors des référendums. Philippe de Villiers (...) [a] qualifié de «déni de démocratie» le fait «de prévoir une campagne référendaire et de ne pas donner les moyens de faire campagne». (...) Le premier président de...
Un vent de panique commence à toucher la Commission. Lors d'une réunion à Bruxelles le 16 février, la Commission a annoncé qu'elle venait de débloquer 8 Millions d'euros supplémentaires pour "une campagne positive" sur la Constitution . Elle a également précisé,...
1 2