L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

"Notre pays ne doit pas être condamné un jour à mener une politique imposée par d'autres"





François Fillon n'a peut-être pas lu les grands traités ratifiés par la France depuis vingt ans, lui qui avait combattu pourtant celui de Maastricht, en 1992, aux côtés de Philippe Séguin. Le Premier ministre annonçait lundi un plan de 7 milliards d'efforts en 2012, sur un total de 65 milliards, le reste venant à partir de 2013. L'avertissement est clair : sans les nouvelles mesures décidées, la France risque de se retrouver dans la situation de l'Italie, obligée par ses partenaires de "demander" le contrôle du FMI sur ses réformes, voire dans la situation de la Grèce. (avec Le Point.fr)

Notez
Lu 529 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen