L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Ne m'appelez plus jamais 'Europe' !


Après le choix de Javier Solana, ancien secrétaire général de l'OTAN comme Haut Représentant de l'Union européenne pour la Politique étrangère, la nomination de Pascal Lamy au poste de Directeur de l'OMC est une nouvelle preuve que l'Europe n'est pas un rempart contre la globalisation ultra-libérale, et la puissance américaine, mais bien au contraire l'un de leurs instruments. En France, et presque exclusivement en France, les arguments de "L'Europe puissance" et de "L'Europe rempart contre la mondialisation", sont souvent utilisés pour justifier le Oui à la Constitution européenne. Sauf à imaginer que les fédéralistes pratiquent la méthode Coué, la réalité de la construction européenne prouve qu'ils nous mentent en toute connaissance de cause.




Ne m'appelez plus jamais 'Europe' !

Quelle "Europe puissance" ?

Le choix de Javier Solana, alors Secrétaire Général de l'OTAN comme premier Haut Représentant de l'Union européenne pour la Politique Etrangère et de Sécurité Commune était pourtant un signal clair.

Aujourd'hui, conformément à la position d'une large majorité d'Etats membres de l'Union, M. Solana veut donner un contenu et une méthode de travail au futur Ministre Européen des Affaires Etrangère (c'est à dire probablement à lui-même), qu'il veut placer dans le droit fil des orientations fixées par l'OTAN, c'est du moins ce qu'il est venu expliquer aux membres de la Commissions des Affaires Etrangères du Parlement européen le 24 janvier dernier.

D'autre part, s'il l'on transpose la situation dans laquelle la France s'est trouvée à la veille de l'intervention américaine ne Irak dans le contexte d'une Europe fonctionnant sous le régime de la Constitution "Giscard", il est évident que la France n'aurait pas eu la possibilité, sauf à convaincre la bonne quinzaine d'Etats membres atlantistes, d'exprimer la moindre opposition à cette intervention. En effet, selon le projet de Constitution, la France aurait été liée par une position adoptée par une majorité du Conseil (c'est à dire des Etats membres).

Quelle "Europe rempart" ?

La nomination imminente de Pascal Lamy à la tête de l'OMC. ne peut surprendre personne dans la mesure où sa carrière de Commissaire Européen chargé du Commerce international semble avoir été toute entière consacrée à cet objectif.

Le "grand oeuvre" de Pascal Lamy à Bruxelles aura été l'élaboration du SPG+, c'est à dire la mise en conformité avec l'OMC du système de préférences commerciales accordées aux pays en développement par l'Union européenne. Or il semble que les négociations de ce nouveau système furent avant tout, pour Pascal Lamy, une occasion rêvée de se faire des amis, surtout parmi ceux qui pourraient soutenir sa candidature à la tête de l'organisme genevois.

Sans rentrer dans le détail du dispositif du SPG+, celui-ci prévoit un système de graduation qui consiste à retirer progressivement le bénéfice de ce régime (droits zéro sur tous les produits couverts par le SPG, soit environ 7400 produits) à un pays dont les exportations vers la Communauté dans une section de produits représentent plus de 15% des importations de la Communauté dans cette même section.

Une clausule, dans cet enchevêtrement réglementaire, donne un indice de diplomatie personnelle à laquelle se serait livré l'ancien commissaire français. Cette clause, dite "Vietnam" exempte un pays de cette graduation lorsque les produits en question représentent plus de 50% de ses exportations. Un observateur attentif relèvera avec intérêt que cette disposition est taillée sur mesure pour le seul Vietnam.

L'on murmure à Bruxelles, que le Vietnam, reconnaissant, aurait alors soutenu la candidature de M. Lamy pour son nouveau job.

Notez
Lu 8282 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen