L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Les "fondations" de l'euro sont faibles, admet Fischer





La rentrée des dirigeants européens est placée une nouvelle fois dans l'ombre de la crise des dettes souveraines. L'accord signé le 21 juillet n'a pas réussi à convaincre les marchés. (Le Monde) Dans un commentaire dans Les Echos, Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef du FMI, estime que Christine Lagarde a eu raison de demander aux banques européennes de procéder à des recapitalisations. Pour Nöelle Lenoir (avocate) et Pierre-Henri Conac (professeur à l’université de Luxembourg) la crise économique montre ce à quoi peut conduire la « courte vue », c'est-à-dire la recherche d'une rentabilité financière immédiate au détriment des stratégies de long terme à même de garantir une croissance durable. (La Tribune) Dans une tribune parue dans Le Figaro, l'ancien vice-chancelier allemand Joschka Fischer étudie les différents scénarios possibles d'évolution qui se présentent à l'Union européenne. "Peu à peu tout le monde réalise, même les Allemands, que la crise financière prolongée peut détruire entièrement le projet de construction européenne en raison des faiblesses de la zone euro et de ses fondations"

Notez
Lu 602 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous