L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Le Non qui annonce le Printemps





Le Non qui annonce le Printemps

Paris - AFP- 07h49 - 18/03/05

Le non au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne l'emporterait en France avec 51% des voix contre 49% au oui, selon un sondage CSA-Le Parisien-Aujourd'hui en France paru vendredi, le premier à donner une majorité hostile au traité. Cette enquête d'opinion marque un taux très important de personnes disant vouloir s'abstenir, voter blanc ou nul : 53%.

Le sondage intervient après une série d'autres marquant une érosion du oui à cette consultation, qui restait cependant assez nettement majoritaire. Ainsi le 12 mars, une enquête BVA le donnait, à 56%, en baisse de deux points par rapport à février. Deux jours plus tôt, le oui avait cependant été évalué à 60% des voix contre 40% de non pour IPSOS.

Le 5 mars, les personnes interrogées par IFOP étaient, à 58% de oui, 3% de moins que début février à vouloir approuver le traité constitutionnel européen.

Le mouvement de décrue a été pratiquement continu depuis le début de l'année, avec seulement une certaine stabilisation en février. L'accélération de la baisse s'est faite sur fond de manifestations sociales et lycéennes importantes en France.

Le sondage CSA a été réalisé les 16 et 17 mars, par téléphone, auprès d'un échantillon de 802 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales (méthode des quotas, stratification par région et taille d'agglomération).




Notez
Lu 8425 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 9

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen