L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

S'abonner
Rss
Twitter
Facebook




mon Email :






Recherche par mots-clés


La propagande officielle du 'oui' est en marche


Le gouvernement, le Parlement européen, les principaux médias et les "grands" partis politiques sont en campagne active pour la ratification du Traité. L'espace et les moyens publics "accordés" aux arguments du "Non" sont, une fois de plus, réduits à portion congrue.




La propagande officielle du 'oui' est en marche
Le Parlement français réuni en congrès en mars prochain, va opérer la plus vaste révision constitutionnelle (la 18ème) jamais entreprise depuis 1958. Il s'agit d'intégrer notre Constitution au nouvel ordre juridique européen consacré par la "Constitution" européenne, qui sera soumise à référendum trois mois plus tard.
D'ores et déjà, une campagne d'information - très peu neutre, malgré les avertissements du Président du Conseil Constitutionnel - est menée sur fonds publics tant par le gouvernement français qui a débloqué 62 millions d'euros, que par le Parlement européen. Ce dernier, sortant de sa neutralité, organisait le 10 janvier une grotesque et onéreuse mise en scène en faveur du "oui".
Par ailleurs, même pour une campagne référendaire, la loi ne reconnaît que les partis représentés au Parlement. Or, tous, à l'exception du Parti communiste, feront campagne pour le "oui". Contrairement à la plupart des démocraties pratiquant le référendum, le camp du "oui" et le camp du "non" ne seront pas à égalité tant en terme de moyens financiers, que d'accès aux médias. Les électeurs auront le plus souvent droit à un "débat" entre un "oui" de gauche et un "oui" de droite.
C'est dans ce contexte de redoutable déséquilibre que les eurocritiques de tous bords devront tenter d'imposer d'abord la tenue d'un vrai débat référendaire équitable. Alors, les Français pourront entendre leurs critiques sur la nature et les effets de ce "Traité établissant une Constitution pour l'Europe".

Notez
Lu 10317 fois

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen