L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

La croisière s'amuse à Bruxelles : quand les commissaires se font 'offrir' de luxueux voyages


C'est un nouveau scandale financier qui éclate au nez du "oui". On se souvient de la chute de la Commission Santer en 1999 pour diverses fraudes et "actes de népotisme" et du scandale Eurostat qui fit dangereusement trembler la Commission Prodi. Voilà l'équipe Barroso elle-aussi rattrapée par un scandale financier. Après les affaires concernant les frais et indemnités au Parlement européen, la Commission européenne est sous le feu de graves accusations. Le Président de la Commission José Manuel Barroso a été invité avec son épouse, par un ami armateur, pour une croisière d'une valeur d'environ 20.000 euros, selon des informations parues dans le quotidien allemand "Die Welt". En échange de quoi ? "That's the question" sur laquelle planche l'énergique député Britannique Nigel Farage, Président du Groupe IND/DEM au Parlement européen.




La croisière s'amuse à Bruxelles : quand les commissaires se font 'offrir' de luxueux voyages

Réunion de crise mardi dernier

Le Président de la Commission européenne, M. Barroso, est soupçonné de « prise d´intérêts » , tandis que le commissaire Mandelson aurait aussi accepté une invitation pour un voyage privé en Jamaïque.

D'après l'article de Thomas A. Friedrich traduit de l'Allemand par nos soins


Quand mardi dernier la réunion de la Commission à Strasbourg s'est terminée, le Président Barroso a demandé à ses ving-quatre collègues de rester. Il avait auparavant congédié l'équipe d'interprètes et tous les autres collaborateurs. Le Président de la Commission, a fait état de la question posée à la Commission par un parlementaire britannique et président du groupe Indépendance et Démocratie, Nigel Farage. Le député Britannique avait exigé en novembre 2004 un éclaircissement sur la prise d'intérêt (bénéfices personnels ou avantages matériels à titre personnel)des membres de la Commission comme des voyages ou des invitations depuis leur prise de fonction.

M. Farage n'est pas un inconnu des commissaires. Le parlementaire élu dans la circonscription de Farnborough dans le sud-est de l'Angleterre est le président du groupe IND/DEM (Indépendance et Démocratie) qui compte 36 députés au Parlement de Strasbourg, dont Philippe de Villiers, Paul-Marie Coûteaux et Patrick Louis, pour la France.

Il a déjà attaqué dans le passé quelques membres de la Commission lors de l'audition de l'équipe Barroso au parlement. Il a parlé de "l'arrogance stupéfiante" de l'équipe Barroso, qui entend imposer la constitution avant qu'elle ne soit ratifiée.

La croisière s'amuse à Bruxelles : quand les commissaires se font 'offrir' de luxueux voyages

Ce jeune député qui harcèle la Commission

Ainsi donc, c'est M. Farage qui s'en est pris à l´équipe Barroso, lui gâchant la joie de sa nomination par le Parlement européen au deuxième scrutin. La nouvelle Commission, investie en novembre 2004, avait immédiatement été confrontée aux accusations contre le commissaire des transports et vice-président français Jacques Barrot, au sujet du financement du parti centriste dont il est issu.

Le député eurosceptique britannique repart à nouveau à l'assaut contre l'autorité de Bruxelles, qui est aussi "gardienne des traités européens". Il exige une liste de toutes les "largesses" dont ont bénéficié les commissaires.

Sans même savoir à quels événements concrets la question parlementaire se référait, deux membres du collège se sont directement confessés. D'abord, le Président de la Commission Barroso lui-même a reconnu avoir été récemment invité par un ami armateur portugais pour une croisière sur un Yacht de luxe.

Deuxième "mouton noir", le commissaire au commerce extérieur le britannique Peter Mandelson, a accepté une invitation pour un voyage privé en Jamaïque. Peter Mandelson qui a justement reçu un blâme écrit de l'association de journalistes européenne de Bruxelles, parce qu'il mettait en oeuvre une politique d'information unilatérale limitées à de petits cercles privilégiés.

Ce n'est que sous la pression que début avril, M.Mandelson s'est pour la première fois soumis aux questions-réponses des médias dans la capitale européenne. L´équipe Barroso qui avait pris ses fonctions avec l´objectif d´une collaboration plus étroite avec le Parlement européen et d´une plus grande transparence par rapport aux citoyens de l'UE refuse désormais de donner suite à la demande du parlementaire britannique. Le collège des 25 commissaires s'est entendu pour ne pas rendre publique la liste des avantages personnels dont ils ont pu ou peuvent bénéficier.

Notez
Lu 10702 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 9

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous