L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

La Slovaquie, trop pauvre pour participer au sauvetage de la Grèce





Le Parlement slovaque a rejeté l’expansion du FESF mardi soir, mettant fin à une journée de suspense sur les marchés qui étaient suspendus à ce vote décisif. L'approbation a été bloquée par la coalition Liberté notamment qui a refusé de prendre part au vote. Le parti explique que la Slovaquie est un pays trop pauvre pour participer au sauvetage d’autres pays. Le gouvernement a toutefois indiqué qu’un second vote pourrait avoir lieu dès cette semaine et l’opposition socialiste ainsi que Liberté et Coalition ont indiqué qu’ils donneraient leur accord en échange d’élections anticipées. Les Echos expliquent que ce rejet pourrait n’être qu’un débat politique si l’enjeu n’était pas si important. « L’histoire retiendra que le train du sauvetage de l’euro a risque de s’arrêter ou s’est arrêté à Bratislava », écrit l’éditorialiste en introduction. Celui-ci poursuit en critiquant le système de vote européen qui donne autant de poids à la Slovaquie qu’à l’Allemagne dans un vote aussi crucial requérant l’unanimité.

Notez
Lu 669 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous