L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

Jacques Myard prend date : 'Le prochain Président sera souverainiste ou ne sera pas ! '


C’est nous, les gaullistes, les souverainistes, qui sommes dans le sens de l’Histoire car nous portons la liberté, alors que les Eurobéats veulent quitter l’Histoire. Fatigués de trop d’efforts, ils préfèrent se duper et duper les autres avec des chimères pourvu qu’on les repose. Voilà pourquoi le prochain Président de la République sera souverainiste ou il ne sera pas. Il devra d’abord compter avec nous car nos rangs grandissent chaque jour. De surcroît — et cela est fondamental —, s’il veut appliquer son programme il faudra qu’il fasse revenir le pouvoir à Paris, alors qu’il est pris en otage à Bruxelles et à Francfort, au mépris de la démocratie ! Voilà le sens de notre combat commun !




Jacques Myard prend date : 'Le prochain Président sera souverainiste ou ne sera pas ! '

Intervention du 10 mars (Espace Charenton) - Lancement de la campagne des gaullistes et républicains du Non

Amis, Camarades et Compagnons, Salut et Fraternité !

Nous voilà à nouveau réunis comme le peuple l’est à chaque fois qu’il ressent spontanément que l’essentiel est en cause.

Nous voilà rassemblés comme l’ont été avant nous depuis des siècles les humbles, les obscurs, les sans grades qui font la Nation et qui face à la trahison des clercs et des opportunistes se lèvent pour dire NON et changer le cours de l’Histoire.

Oui le combat que nous allons mener ensemble est un combat essentiel, existentiel, c’est celui de la Souveraineté de la France, de notre liberté, de la liberté de nos enfants.

La question est simple et double : ce fameux Traité qui prétend octroyer une Constitution à l’Europe
— Est-il conforme à nos intérêts ?
— Est-il de nature à répondre aux défis d’une Europe à 25, bientôt 30 dans un monde multipolaire et globalisé ?

C’est la question qui doit être posée, il n’y en a pas d’autre !

J’entends dire que l’Europe mérite un oui. Mais elle ne mérite pas la punition du Traité constitutionnel de Giscard.

J’entends dire que l’Europe c’est la paix. Mais qui vous parle de guerre et au passage ce n’est pas la construction européenne qui crée la Paix, c’est parce qu’il y a eu la paix qu’il y a construction européenne.

Il ne faut pas prendre les Français pour des naïfs imbéciles.

Mais comment se fait-il que les partisans du oui se cachent derrière des écrans de fumée et refusent d’expliquer leur texte ? C’est très simple, plus les Français auront compris les mécanismes de l’usine à gaz qu’on leur propose, plus ils rejetteront ce mauvais traité qui n’est qu’une fuite en avant

Ne nous laissons pas berner par le romantisme de l’euro béatitude.

Posons-leur les bonnes questions pour leur répondre tous ensemble

1. Est-il acceptable de transformer une communauté de Nations fondée par le traité de Rome en une fédération supranationale qui réduit la France au statut d’une province ? La réponse est NON !

2. Est-il acceptable de doubler les compétences des technocrates de l’Union européenne alors qu’ils réglementent déjà presque tout ? La réponse est NON !

3. Est-il acceptable que l’exception culturelle française passe sous les fourches caudines de Bruxelles ? La réponse est NON !

4. Est-il acceptable que le droit européen prime sur toutes les règles nationales, y compris la Constitution ? La réponse est NON !

5. Est-il acceptable que la sauvegarde de nos intérêts, le destin de la France dépendent des majorités fluctuantes au sein du Conseil au gré des circonstances. C’est l’euro-loto ? La réponse est NON !

6. Est-il acceptable que l’Allemagne, l’Angleterre et la France, les seuls Etats ayant de réelles capacités économiques, militaires et politiques, que ces 3 Etats ensemble ne puissent pas bloquer une décision du Conseil des Ministres ? La réponse est NON !

7. Est-il acceptable que le compromis de Luxembourg voulu par le général de Gaulle pour préserver nos intérêts soit abrogé ? La réponse est NON !

8. Est-il acceptable que le Parlement français soit réduit à une chambre d’enregistrement, un théâtre d’ombres, un donneur d’avis sans suite alors que les Euro béats prétendent que son rôle a été réévalué ? La réponse est NON !

9. Est-il acceptable de laisser Bruxelles et Francfort continuer leur politique monétaire dogmatique, ce qui est l’une des causes essentielles du chômage ? La réponse est NON !

10. Est-il acceptable que le Conseil européen composé des chefs d’Etats et de Gouvernement ne puisse pas adresser des orientations à la Banque centrale qui se fout du chômage comme de l’An 40 ? La réponse est NON !

11. Est-il acceptable que le Conseil européen soit présidé par une personnalité qui n’a pas de mandat national, ce qui revient à le faire présider par un retraité ! La réponse est NON !

12. Est-il acceptable d’admettre comme une fatalité libérale et pour certains salutaire les délocalisations ? La réponse est NON !

13. Est-il acceptable que la laïcité à la française puisse être remise en cause par la Charte des droits fondamentaux pour le bénéfice des intégristes religieux et notamment les Islamistes radicaux ? La réponse est NON !

14. Est-il acceptable que la France paie davantage d’impôts au profit de l’Union, sa contribution va doubler dans les 2 ans qui viennent, alors que le chômage augmente en France ? La réponse est NON !

15. Est-il acceptable que le Traité ne définisse pas les limites géographiques de l’Europe et que le Conseil ouvre des négociations d’adhésions avec la Turquie ? La réponse est NON !

Nous pourrions ainsi continuer à leur asséner leurs vérités, à ces Euro béats, véritables apprentis sorciers, car il n’y a pas une seule raison qui milite en faveur de l’adoption de cette camisole de force directement contraire à nos intérêts !

Mais ils nous disent que c’est le coût à payer pour l’Europe Puissance. Nous serions trop petits. Cela fait plus de 20 siècles que l’on entend ce genre d’âneries : relisez la Guerre des Gaules, cela y figure déjà. Et au passage, accordez vos violons, Messieurs, car dimanche j’ai entendu le Premier ministre vanter la puissance de la France.

Alors, qui croire ?

En réalité, la course au gigantisme hétéroclite est une incongruité, une faute ; cela se termine toujours par la dislocation. En réalité, il n’y a pas de corrélation entre la taille et la puissance et c’est un petit qui vous parle ; eh bien, parlons de cette idée géniale et d’avenir et qui le restera longtemps !

Comment peut-on croire et gober une telle utopie ? Comment croire que l’on puisse à 25, bientôt 30 Etats, penser un instant avoir une marche commune en matière de politique étrangère et de défense ?

C’est une véritable imposture, ces Euro béats ont gagné le 1er prix des stratèges du café du commerce. Même des boy-scouts de 15 ans feraient preuve de plus de réalisme. Pour s’en convaincre il suffit de se rappeler ce qui s’est passé pendant l’affaire irakienne. L’unité des Européens était éclatante, n’est-ce pas ? Mais on ne saurait de même passer sous silence la crise ukrainienne où la Pologne a mené une politique irréaliste, hasardeuse, et de nature à conduire à un affrontement avec la Russie.

Cette politique étrangère est non seulement utopique mais dangereuse !

Les Eurobéats nous disent : le Traité construit une politique de sécurité et de défense commune — c’est l’article I 41 du Traité.

Intéressant cet article, regardons donc ce qu’il contient !

Le § 2 tout d’abord : « la politique de l’Union au sens du présent article n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains Etats membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains Etats membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. »

Le § 7 du même article : Il vise l’agression armée dont serait victime un Etat membre. Dans ce cas, il est précisé que les autres Etats lui doivent aide et assistance. Alors on se dit, Bravo, voilà enfin les Européens qui se prennent en main. Oui Mais, il faut lire jusqu’au bout et que lit-on ?

C’est l’alinéa 2 de cet article I 41-7 : « Les engagements et la coopération dans ce domaine demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste, pour les Etats qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre. »

Vous avez entendu : les engagements demeurent conformes. C’est clair, net et précis, la défense européenne c’est l’OTAN et le reste, c’est de la littérature, ou plutôt les illusions dangereuses de l’Eurobéatitude. L’Europe Puissance est un mythe, nos partenaires pensent primauté aux liens avec les Etats-Unis.

La réalité est tout autre.

Nous n’avons pas besoin de ce machin, je veux parler de ce Traité pour exister et pour faire entendre notre voix, bien au contraire ! La politique de la France est mondiale et nous avons tout à perdre que de nous fondre dans ce carcan, c’est notre place au Conseil de Sécurité qui est en cause, certains veulent d’ailleurs que nous abandonnions notre siège de membre permanent au Conseil de Sécurité de l’Union européenne. C’est le sens du rapport Laschet voté par le Parlement européen. C’est inacceptable ! En politique étrangère, il faut de la souplesse, de la liberté de manœuvre et de la rapidité d’action. La recherche du consensus européen, c’est la paralysie et si demain c’est la majorité qualifiée, c’est le risque inacceptable de se voir imposer des décisions contraires à nos vues, à nos convictions.

La réalité est tout autre que cette chimère.

La France a toujours cette capacité à bouger les lignes, à entraîner les autres Nations dans le monde entier. La vérité est très simple : Plus la France est indépendante, plus l’Europe est indépendante. Moins la France est indépendante, plus l’Europe est absente ou américaine. Alors ouvrons les yeux : ce Traité né de l’esprit de système est un carcan, il est absurde, il est dangereux pour nos intérêts, mais aussi pour l’Europe elle-même, car il ne prend pas en compte la diversité des Nations qui sont l’Europe.

Aujourd’hui on veut ignorer les Nations qui sont réduites au concept comptable de population européenne, les Français n’étant qu’une peuplade ne pesant que 7% au sein du Conseil. On pourrait en rire s’il ne s’agissait pas de notre destin, du destin de la Nation ! Cela est grave, car tant d’utopie et d’illusions vont provoquer le réveil des Nations, voire des nationalismes. Ces apprentis sorciers vont s’en mordre les doigts.

Alors le Non ce n’est pas le chaos, c’est un Non salvateur pour refonder la coopération européenne sur ses bases, les Nations car il existe une alternative à ce traité voué à l’échec, c’est un Pacte des Nations qui doit s’occuper de l’essentiel et pas de la taille des asperges.

Voter oui, c’est se tirer une balle dans la tête et créer toutes les conditions pour créer une crise dont l’Europe ne se remettra pas car ce Traité enferme les Nations dans un carcan irréaliste.

Voilà le sens de notre engagement en faveur du vote NON.

Je souhaite maintenant vous livrer une profonde conviction : c’est nous, les gaullistes, les souverainistes, qui sommes dans le sens de l’Histoire car nous portons la liberté, alors que les Euro béats veulent quitter l’Histoire.

Fatigués de trop d’efforts, ils préfèrent se duper et duper les autres avec des chimères pourvu qu’on les repose. Voilà pourquoi le prochain Président de la République sera souverainiste ou il ne sera pas. Il devra d’abord compter avec nous car nos rangs grandissent chaque jour. De surcroît — et cela est fondamental —, s’il veut appliquer son programme il faudra qu’il fasse revenir le pouvoir à Paris, alors qu’il est pris en otage à Bruxelles et à Francfort, au mépris de la démocratie ! Voilà le sens de notre combat commun !

Je sais ce soir que nous sommes écoutés et que le 29 mai prochain nous serons entendus.

Faisons gagner le Non pour la France et l’Europe

Vive la République, Vive la France !

Jacques MYARD

Cercle Nation et République


Notez
Lu 8966 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen