L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Fondé en 2005 - Plus de 2 400 articles en accès libre

S'abonner
Rss
Twitter
Facebook




mon Email :






Recherche par mots-clés


Faut-il casser l’€uro pour... sauver l’Europe ? Quatre journalistes répondent oui.





Ce livre contribue à lever un tabou : la sortie de l’euro. Son originalité : il est écrit par des journalistes reconnus, exerçant dans des médias aux lignes politiques très différentes. Nombreux sont ceux qui refusent que ce débat soit ouvert. Les politiques, bien sûr, les experts, économistes, mais aussi la plupart des médias. Au-delà, toute une génération s’est reconnue dans le choix allemand d’une monnaie forte, à même de préserver l’épargne accumulée durant les Trente Glorieuses — et qu’importe que ce soit au détriment de millions de jeunes chômeurs. C’est pourtant ce tabou de la sortie de l’euro qu’un collectif de jeunes journalistes, exerçant dans des médias aux lignes politiques différentes, a voulu lever, pour la première fois. Sans trembler. Car, après cinq ans d’une crise sans précédent, le constat d’échec est flagrant : l’euro n’est parvenu ni à endiguer les crises financières, ni à protéger des grands vents de la mondialisation, encore moins à provoquer une unification sociale et politique du Vieux Continent. Plongée dans la déflation par la généralisation des politiques d’austérité, elle semble aujourd’hui perdue. Face à ce paysage désolé, les auteurs osent affirmer : oui, il faut sortir de l’euro pour sauver l’Europe. La solution la plus réaliste et la plus applicable, à leurs yeux, est celle d’un retour aux monnaies nationales, réunies au sein d’une monnaie commune. Ils expliquent les modalités d’action, pour que cette sortie se fasse sans provoquer les catastrophes que prédisent, ceux qui veulent surtout que rien ne change. "Casser l’€uro, Pour sauver l’Europe", par Béatrice Mathieu, Laura Raim, Benjamin Masse-Stamberger et Franck Dedieu (éditions LLL).

Notez
Lu 1346 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vos commentaires sont les bienvenus, pour peu qu'ils respectent la liberté d'opinion, la courtoisie la plus élémentaire et...la langue française. Ils sont modérés et ne doivent évidemment comporter aucun propos grossier, insultant, raciste ou diffamatoire.

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

A la Une | On avait pourtant dit Non | Analyse | Tribune | Document | En bref | Référendum 2005 | Souvenons-nous


Après le Brexit, reprenons la plume aux fédéralistes. Voici le nouveau traité qui sortira l'Europe de l'idéologie. "Nous peuples d'Europe..." : pour un nouveau Traité fondamental européen