L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

L'OBSERVATOIRE DE L'EUROPE

Forum européen des universitaires, chercheurs, journalistes et hauts-fonctionnaires pour un débat libre










S'abonner
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Pinterest
LinkedIn
Yahoo! Buzz
Mobile
A la Une
La posture actuelle de l’Allemagne : des excédents commerciaux sur tout le reste de la zone euro, l’exigence austère que tous imitent sa rigueur, ne peut que raviver les vieux complexes vis-à-vis d ’une Allemagne tenue pour un modèle de vertu , alors que « nous Français », «nous latins » sommes si facilement portés au dévergondage, à l’indiscipline et au péché suprême : l’inflation. Et, ajoute-t-on, quitter l’euro serait la solution de facilité, le retour aux dévaluations calamiteuses d’antan. Combien ce discours tient de la mythologie ou du fantasme, c’est ce que nous voudrions démontrer. La puissance économique...
Comme tous les ans, les institutions européennes célèbrent à grands frais la journée de l'Europe, le 9 mai. Cette date est celle d'un discours de Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères (ce n'était bien sûr plus dans le gouvernement Pétain auquel il participa de mai à juillet 1940 mais entre 1947 et 1952) et présenté comme le fondement politique de la construction européenne. Cette année 2010 marque le 60ème anniversaire dudit discours, que personne en Europe n'a jamais vraiment lu.   Au Parlement européen et dans les autres institutions bruxelloises, cet événement est marqué par des journées...
Il ne fait aucun doute que la Grèce sortira de l’euro à brève échéance. Les solutions qui pourraient permettre de l’y maintenir sont toutes exclues. La première serait que l’Europe garantisse la dette d’Etat grecque qui ainsi deviendrait une dette de toute l’Europe. Le règlement de l’euro ne le permet pas et cela pour des raisons évidentes : le précédent serait inacceptable. La Grèce n’a pas demandé à l’Europe la permission de faire des déficits, bien au contraire, elle en a fait une partie dans son dos.  Si chaque pays pouvait ainsi tirer des chèques sur l’ensemble européen, on irait vite au  laxisme...
L’Union européenne, c’est 27 économies qui ont des besoins différents, des enjeux différents et des résultats différents. La Grèce ne pourra sortir rapidement de la crise qu’en favorisant ses propres ressources et ses propres investissements et non pas en s’alignant sur un gouvernement économique des vingt-sept dans lequel elle partira perdante. Le pays ne pourra sortir de la crise que si l’Union européenne s’adapte à lui, pas l’inverse. Dans l’actuel contexte de crise économique que connaît la Grèce, 5000 personnes ont manifesté dans les rues d’Athènes lundi après-midi pour exprimer leur mécontentement face au nouveau...
La Grèce n'est pas dans une situation très différente des autres pays de l'Union. Pour l'économiste Jacques Sapir, la solution est ailleurs. Il faut un contrôle des mouvements de capitaux et une réforme de la Banque Centrale Européenne. L'Euro est en crise. Cela n’étonnera guère ceux qui me lisent. Cette crise était prévisible du fait même du fonctionnement de cette zone, ainsi que je l’ai établie il y a quelques années. L’hétérogénéité des niveaux de l’inflation structurelle dans les pays de la zone ne pouvait que mettre à mal une construction à laquelle manquaient des pans entiers pour en assurer la cohérence. La...
Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a insisté sur les racines chrétiennes de l'Europe, dans un discours prononcé lundi à Paris, à l'occasion d'un colloque de l'Alliance française. "Les deux premiers moment d'unification européenne ont été, d'abord, la Chrétienté latine du Moyen-Age, puis la République des Lettres du 18e siècle", a-t-il affirmé. Une façon de tenter de faire oublier que l'Union européenne vient d'ouvrir un 12ème chapitre de négociation pour l'adhésion d'un pays de culture islamique (la Turquie) et s'est dotée, depuis le 1er décembre avec le traité de Lisbonne, d'une Charte des droits...
En France, la nomination de Michel Barnier comme commissaire européen au marché unique, incluant les services financiers, a été présentée comme une grande victoire de Nicolas Sarkozy sur les britanniques. Il est donc particulièrement amusant de lire la version d’outre Manche. La nomination de Michel Barnier vue de Londres* La fable du président Il faut dire que Nicolas Sarkozy n’a pas lésiné sur les effets de manche lors de l’annonce de la composition de la nouvelle Commission Européenne. Il a présenté le choix de Michel Barnier comme une victoire contre les britanniques, « qui s’étaient franchement opposés à...
La contribution française a quadruplé depuis 1982 et se dégrade fortement. Une décision européenne du 7 juin 2007 réformant le système des ressources de l'Europe est entrée en vigueur le 1er mars dernier avec un effet rétroactif pour les exercices 2008 et 2007. Cette réforme engendre en 2009 un surcoût pour la France de plus d'1 milliard d'euros. L'article 33 de la loi de finances pour 2010 adoptée par le Parlement fixe notre cotisation nationale au profit du budget de l'Union européenne à 19,5 milliards d'euros (à périmètre constant). Selon deux rapports commandés par des associations de contribuables en France et au...
Notre unique prix Nobel d'économie, Maurice Allais, aura été copieusement méprisé et ignoré pendant des décennies par les ayatollahs de la pensée unique euromondialiste, c'est à 90% des médias français. Comme Philippe Muray, Philippe Séguin ou le général Gallois, tous disparus récemment, luttant chacun à sa manière et avec ses mots, Maurice Allais aura combattu seul contre tous, et meurt au moment où les évènements lui donnent hélas de plus en plus raison. L'occasion pour l'ObsE de vous inviter à relire une analyse que nous avions republiée ici en décembre 2009 et qui entendait faire pièce au tabou protectionniste...
Alléluia ! L’Europe a trouvé son président. Ce George Washington si souvent annoncé est un… inconnu. Sauf pour nos voisins belges puisque Herman Van Rompuy dirige leur gouvernement. Dans la foulée, les Vingt-sept ont aussi désigné la Baronne Catherine Ashton of Upholland au poste de Haut représentant de l’UE aux Affaires étrangères. par Michel Soudais Cette double nomination ne déroge pas au traditionnel équilibre politique européen : avec un chrétien social et une travailliste aux deux postes clefs créés par le traité de Lisbonne, la TINA [1] chère à Margaret Thatcher joue les prolongations. Comme le disent...
Pour lutter contre le concurrence des agriculteurs allemands et hollandais qui utilisent de la main d'œuvre étrangère au coût du pays d'origine, Le Président Sarkozy incite les agriculteurs français... à faire la même chose. Une idée que les syndicats refusent catégoriquement. Maraîcher en Alsace, Denis Digel a senti passer la chute du Mur de Berlin : «en 1991, je livrais en Allemagne, raconte ce syndicaliste de Légumes de France (branche de la FNSEA). Maintenant, dans la région, on a arrêté les légumes-bottes car cela demandait trop de coût de main d'œuvre par rapport aux prix allemands : on ne peut plus rivaliser !...
L’Union Européenne est aujourd’hui à plus d’un titre aveugle et amnésique sur les circonstances historiques réelles de sa naissance. Sa volonté de passer par dessus les nations, en continuant à agiter le passé nazi comme un spectre toujours souterrainement à l’oeuvre, se heurtera à sa manière aux mêmes impasses qu’hier l’Europe de l’Est. L’effondrement du système soviétique et la chute du mur de Berlin fondèrent t-ils l’Union Européenne, quatre ans avant le traité de Maastricht ? On ne cesse et on ne cessera de nous le répéter à l’occasion du vingtième anniversaire. A coup sûr, l’écroulement à l’Est démontra...
L'examen par le Parlement du projet de loi de finances est toujours l'occasion de drôles de découvertes, notamment s'agissant des divers versements de la France à l'Union européenne. Il y a la cotisation "volontaire" (en hausse en 2010) du budget national à l'Union européenne – entre 19 et 20 Md€ en moyenne annuel jusqu'à 2013 dont deux tiers reviennent sous forme de subventions agricoles et régionales - et il y a les contributions "forcées", celles que l'Union inflige aux Etats pour manquement au droit et/ou aux procédures communautaires. Ces contributions-sanction, qui sont les plus absurdes de toutes les contributions...
Non, l'Union n'est pas et ne sera pas un Etat fédéral. Ils nous l'avaient juré, craché. Pourtant, s'il est une compétence proprement fédérale dans un système fédéraliste, ce sont bien les affaires étrangères. Après la monnaie et l'économie, une grande partie de la législation des Etats, Lisbonne va maintenant européaniser non seulement les politiques de justice et affaires intérieures, les droits fondamentaux (charte) mais aussi, et c'est un pas fondamental en direction du fédéralisme européen, une part de la politique étrangère et de sécurité, avec le futur Ministre européen des affaires étrangères ("Haut représentant")...
171 millions d'euros ont été dépensés en six mois: 1 million par jour... par la présidence française de l'Union européenne. Lorsque, au second semestre 2008, la France a repris la présidence du Conseil européen, la crise financière et économique produit déjà ses effets. Ceci ne modérera pourtant pas les dépenses engagées par la présidence française du Conseil européen. A la demande de la commission des finances du Sénat, la Cour des comptes a enquêté sur l'utilisation des crédits programmés par le Parlement, sénateurs compris, dans le cadre de la loi de finances 2009, soit 190 millions d'euros à l'origine, pour cette...
Avant-hier, le président de la République a annoncé un plan de soutien de plus d’un milliard d’euros à direction des agriculteurs, victimes d’une baisse des prix qui a provoqué une réduction de leurs revenus de 20% cette année. Une réponse conjoncturelle à un problème structurel. L’abandon de la PAC La réponse du gouvernement aux problèmes du monde agricole, aussi bienvenue soit-elle, pose deux problèmes majeurs : elle vient bien tardivement pour une profession qui souffre depuis près de deux ans et elle n’est qu’une réponse momentanée à des problèmes durables. Les agriculteurs le disent...
Près de 1,5 dollar l’euro : loin de menacer la reprise mondiale, la baisse de la monnaie étasunienne représente surtout une calamité pour les pays de la zone euro, qui risquent de voir leur reprise économique réduite à pas grand-chose du fait de la cherté de la monnaie unique. L’euro cher, encore et toujours Michel Aglietta affirme qu’à parité de pouvoir d’achat, l’euro devrait coter 1,07 dollars, ce qui est confirmé par les analyses de The Economist. Cela signifie donc qu’aujourd’hui, l’euro est surévalué de 40% par rapport au dollar. En clair, un bien produit dans des usines ayant la même productivité coûte...
La tactique est subtile et l'exécution lente, si bien que mon titre peut paraître bien indûment catastrophiste. Il n'en est pourtant rien. Dans deux domaines majeurs et structurants pour l'économie française dans son ensemble, nous sommes à un point où le démantèlement de ce à quoi les français étaient attachés commence : l'électricité et le transport ferroviaire. 1) Dans le domaine de l'électricité Du fait de la pression de Bruxelles, EDF va bientôt devoir vendre à un prix inférieur à son prix de revient de l'électricité nucléaire (lire un dossier sur le très riche site Euractiv). La France avait...
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 12